La « méthode Weber » Repérage

Valérie Clerc

Nombre de succès de Franz Weber (1927-2019) tiennent à sa manière toute personnelle d'intéresser et de mobiliser l'opinion public. Au fil de ses actions, le style Weber s'affirme. De quoi est-il exactement fait? Tentative de réponse...

Une revue comme laboratoire d'expression

Après une formation commerciale, il quitte la Suisse en 1949 pour entreprendre des études de lettres à Paris. Franz Weber se lance alors dans le journalisme pour gagner sa vie. Pendant dix ans, il est aussi rédacteur en chef de "La Voix des Poètes".

Cette revue trimestrielle explore les nouvelles tendances de la poésie contemporaine. Fondée en 1959 par la poétesse et écrivaine Simone Chevallier (1907-1980) - qui partage un temps la vie de l'activiste -, la revue attire a elle un public d'intellectuels engagés. A l'époque, Paris vit au rythme de Saint-Germain-des-Prés, la jeunesse s'intéresse à l'existentialisme sartrien et les bouleversements de mai 68 sont en gestation.

De cette période, Franz Weber garde une affection pour les poètes et la poésie. Un motif récurrent des interviews qu'il donne toute sa vie est le regret constant de ne pas avoir pu embrasser la carrière des lettres. En 2010, bien que déjà âgé, il publie un recueil de contes, "Entre chien et loup" (Ed. Xenia), qui le réconcilie avec ses aspirations de jeunesse.

Un journal comme outil de persuasion

Valérie Clerc
Couverture du "Journal Franz Weber"
1992
Couverture du "Journal Franz Weber"

Plus durablement, Franz Weber garde de ses années parisiennes une parfaite maîtrise de l'appareil médiatique et de ses circuits de diffusion. Ayant été le journaliste du Tout Paris, il mesure le pouvoir de l'écrit, comme le poids des mots. Ses grands combats seront d'ailleurs portés par le journal édité par sa fondation. La ligne éditoriale simple, intransigeante et parfaitement reconnaissable du "Journal Franz Weber" lui permet d'attirer à lui un public de fidèles. Ses lecteurs soutiennent son action et répondent à des appels aux dons.

Une méthode éprouvée

En 2004, "Magazine Suisse" consacre un dossier au militant à qui l'on doit la sauvegarde de tant de sites naturels. Une analyse de la "méthode Weber" est livrée en trois préceptes:

  • Un slogan "Sauver..."

"Contrairement à d'autres écologistes (...), Franz Weber ne donne pas son avis avant d'avoir étudié le dossier. On retrouve là sans doute le journaliste expérimenté. Ensuite incarner le projet en créant une organisation : ici : « sauver Surlej ». Il se créera sur ce modèle de nombreux « sauver...». Certains de ses détracteurs essaieront même de créer « sauvez-nous de Franz Weber ». Mais ils comprendront que le nom ne fait pas tout."

  • Une campagne d'opinion

"Ensuite lancer une tapageuse campagne médiatique, en prenant le risque d'inviter dans un lieu somptueux - et à ses frais - on l'oublie souvent - des leaders d'opinion et des représentants des médias. Franz Weber en est lui-même et sait bien que ces derniers sont très sollicités, passent souvent d'une cause à une autre, et sont sensibles autant à la forme et au lieu de 1'invitation qu'au fond du dossier. C'est pourquoi il se dépense sans compter autant pour les appeler, et les rappeler, en faire le siège téléphonique, et les transporter sur place, les restaurer, les informer et les divertir, mieux que ne le ferait un « relations publiques » d'entreprise."

  • Un appel aux dons

"[Enfin], afin de recueillir les fonds nécessaire à la poursuite de l'activité, faire un appel à ses adhérents qui, voyant les premiers résultats concrets et la boule de neige médiatique n'hésitent pas à soutenir des actions dont le sérieux est avéré."

Cela bien sûr en prenant soin de ne pas épuiser son capital de crédibilité et en sachant rebondir après un échec. La "méthode Weber" est cependant beaucoup plus qu'une campagne de communication, elle doit énormément à la ténacité d'un homme authentiquement passionné par la protection de la nature. La constance de son action, comme le dévouement que Franz Weber a toujours témoigné dans ses combats représentent le ferment durable de son succès.

Source

Philippe Aillaume, "Franz Weber, l'homme qui souleva des montagnes", in Magazine Suisse, n°181-182, 2004 (en ligne) : doi.org/10.5169/seals-849740 (16.09.2022)

image de couverture, extrait RTS archives

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Magnifique document ! Merci, lorsque j'ai connu Franz Weber c'est lorsque mon père Victor Desarzens, chef d'orchestre vivant à Aran avec un ami et voisin Marcel Heider a fait venir Franz Weber pour lutter contre la construction d'un immeuble de 3 étages à l'entrée du village d'Aran, rendu possible grâce à la vente de plusieurs vignes; cet immeuble était prévu comme étant un immeuble "dortoir" pour fair venir des locataires travaillant à Lausanne. Marcel Heider, notre ami et voisin avait connu Franz Weber à Montreux alors qu'il était plus jeune, c'est lui qui avait fait venir à Aran, puis nous avons vécus notre village à Aran divisé en deux clans; les vignerons qui voulaient vendre leur vignobles à ce promoteur et ceux qui ont fait partie du lancement de l'opération "Sauver Lavaux". Les parents des vignerons interdisaient de parler aux enfants dont les parents militaient pour sauver Lavaux, qui allaient à l'école à Aran; mes fils âgés de 5 et 7 ans alors écoliers à Aran ont perdus tous leurs petits copains qui venaient jouer chez nous à Aran dans notre maison familiale. Dès que j'entrais à l'épicerie de notre village les femmes de vignerons me tournaient le dos et restaient silencieuses. Mes parents et mon mari et moi avons longuement parlé avec nos fils écoliers pour leur expliquer combien l'action "Sauver Lavaux" était importante. L'ambiance dans le village n'a plus jamais été la même; aux yeux des vignerons nous étions les ennemis ! Tout s'est joué dans le village de Aran et à Saint-Saphorin avec le merveilleux chanteur Jean-Villard Gilles. Lien à découvrir en lien avec Aran, vidéo très courte, amis qui montre le climat dans le village d'Aran;Dans cet extrait du Temps Présent consacré aux campagnes menées par Franz Weber, un vigneron de Lavaux fâché accuse le militant écologiste de bloquer le remaniement parcellaire qui lui permettrait d'accéder à ses vignes en tracteur, une joute verbale aux limites de la confrontation physique…;rts.ch/archives/tv/information...

    • Renata Roveretto

      Chère madame Martine Desarzens, merci infiniment pour le partage de ce bout d'histoire de votre vécu. Et oui c'est vrai que l'on remercie certainement que très rarement le personnage monsieur Marcel Heider, qui dans le fond est l'instigateur avec votre très cher père Victor Desarzens de cette belle réussite qui était, et qui l'est encore de l'initiative " Sauver Lavaux ". Et que dire de cette triste histoire entre les enfants n'ayant plus eus le droit de se fréquenter normalement du à la méchanceté de l'égoïsme des Adulte plus stupides les uns que les autres, comme j'en ai connu moi même enfant en commencent par ma propre chère mère ! C'est en quelque sorte comment casser les coeurs d'enfants, et comment les initier à faire pleins de choses en cachette sous peur constante de la réprimande. J'en suis persuadé que vos enfants, ainsi que ceux appartenant à ceux leurs interdisant la libre pensée, ont en beaucoup soufferts et cela très injustement. Parfois il y a quelques uns qui résistent contre vents et marrée et c'est Bien ! J'espère que certains de ces Adultes puissent demander pardon du moins en leur pensées, pour les douleurs infligées lamentablement aux enfants du si jolie village d'Aran qui se veut paisible

      voici un clin d'oeil :

      notrehistoire.ch/entries/Kj4BX...

      Avec mes voeux les meilleurs pour vous chère Amie Martine, je vous remercie encore une fois pour tous vos partages si précieux

      Amitié à vous chère Martine et Amitiés aux autres qui ne vous oublieront jamais aussi loin que jamais existe !

      Renata

    • Valérie Clerc

      Un grand merci Madame Desarzens pour ce témoignage! L'opération "Sauver Lavaux" a véritablement polarisé les habitants de la région. Avant de vous lire, je ne me doutais pas que cela concernait aussi les enfants. Merci d'avoir partagé avec nous ces souvenirs et meilleures salutations.

Valérie Clerc
108 contributions
16 septembre 2022
67 vues
4 likes
0 favori
3 commentaires
2 galeries