Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:02:43

J. Strauss (fils), "Marche d'entrée" du 3 acte du Baron Tzigane, WFO, Josef KRIPS

1 septembre 1962
Concert Hall MMS
René Gagnaux

Photo illustrant ce fichier: à gauche Johann Strauss fils, à droite Josef Krips (Johann Strauss II: sa dernière photo connue datant de 1898, Newspaper "Wiener Bilder", October 25, 1925, p. 1, Josef Krips: pochette disque Everest SDBR 3088) **Johann STRAUSS (Fils), «Einzugsmarsch» du 3e acte de l'opérette «Le Baron Tzigane», Orchestre du Festival de Vienne, Josef KRIPS, septembre 1962, «Wiener Konzerthaus», MMS-2271

Lors d'un voyage en Hongrie Johann Strauss fait la connaissance de l'écrivain hongrois Mór Jókai von Ásva (Móricz Jókay, Maurus Jókai): un de ses romans - Saffi - le séduit tellement qu'il le fait traduire et remanier par Ignaz Schnitzer pour le livret de son opérette Le Baron Tzigane. La première fut donnée le 24 octobre 1885 au «Theater an der Wien».

Un très court résumé de l'intrigue:

"[...] Sandor Barinkay, personnage central de l'intrigue, fils d'un Hongrois exilé et dépossédé, s'éprend de la belle bohémienne Saffi, alors qu'on lui promet Arsena dans un mariage destiné à réparer des injustices passées. Cependant, rien ne se passera comme prévu dans cette intrigue aux multiples rebondissements: Sandor, héros de guerre, récupère ses biens pour les céder aussitôt, Arsena épouse Ottokar qu'elle aime et Saffi se révèle être la fille du dernier pacha de Hongrie. Dans un finale allègre et exalté, Saffi ressurgit alors qu'on la croyait disparue, avouant avoir suivi Sandor sur le front pour le protéger, et l'amour triomphe... une fois de plus! [...]" citation extraite d'un programme de l'Université de Montréal.

Pour plus de détails voir par exemple cette page - ou ce fichier pdf - du site anao.pagesperso-orange.fr, un site consacré à l'opérette.

Pour la partition voir par exemple cette page de l'IMSLP.

Le passage qui nous intéresse ici plus particulièrement est une marche avec choeur de la fin du 3e acte «Einzugsmarch "Hurrah, die Schlacht mitgemacht"»: Les armées sont victorieuses, les bohémiens et à leur tête Sandor Barinkay se sont particulièrement fait remarquer pour leur bravoure et reviennent en vainqueurs. C'est son arrangement orchestral qui a été choisi par** Josef KRIPS pour ce disque.
Dans l'interprétation que je vous en propose, Josef KRIPS dirige un orchestre nommé «Orchestre du Festival de Vienne», «Wiener Festspielorchester». On retrouve cet orchestre assez souvent sur les disques de Concert Hall & Sociétés affiliées de cette époque: il n'a à ma connaissance jamais pu être identifié avec certitude, il est même fort probable que ce ne soit pas toujours la même formation.
Pour cet enregistrement, il s'agit très probablement d'une formation constituée essentiellement de musiciens de l'Orchestre Symphonique de Vienne qui - dans ces années 1950-1960 - apparaissait souvent sous un nom de circonstance, pour des raisons de contrat.
**L'enregistrement paraît pour la première fois sur le disque MMS 2271, consacré à des oeuvres de Johann Strauss (Fils): la valse «Le beau Danube bleu», Op. 314, la polka «I-Tüpferl» (ou «I-Tipferl») du «Prinz Methusalem», Op. 377, l'Ouverture de «La chauve-souris», Op. 56 (1ère face), la «Valse de l'Empereur», Op. 437, une Marche (Einzugsmarsch) du «Baron Tzigane» et l'Ouverture de «Waldmeister» (2e face).

D'après la discographie Concert Hall de John Hunt les enregistrements ont été faits en septembre 1962 dans le «Wiener Konzerthaus» (qui est la salle principale de concert de l'Orchestre Symphonique de Vienne).

Pour cette restauration j'ai pu disposer de deux disques de l'édition française - Guilde Internationale du Disque M 2271 - l'un venant de la collection de Daniel ACHACHE, l'autre de celle de Stefan KRAMER: je les remercie tous deux pour leur générosité!

Cette superbe interprétation est d'autant plus précieuse que c'est l'un des deux seuls témoins sonores de** **Josef KRIPS dirigeant cette opérette, le deuxième étant cette même marche enregistrée en concert avec l'Orchestre Symphonique de Vienne, Festival de Bregenz, 6 août 1972.

D'après l'ouvrage «Josef Krips - Pas de musique sans amour - Souvenirs»** **Josef KRIPS a dirigé l'opérette Le Baron Tzigane pour la première fois à Linz le 11 juin 1923.

Ce que vous écoutez...

Johann Strauss (Sohn), «Einzugsmarsch» aus dem 3. Akt der Operette «Der Zigeunerbaron», Wiener Festspielorchester, Josef Krips, September 1962, «Wiener Konzerthaus», MMS 2271 (02:42)

M-2271 -> WAV -> léger DeClick avec ClickRepair, quelques réparations manuelles -> MP3 320 kbps****, le tout effectué par moi-même: l'enregistrement est donc de ce fait libre de droits d'autres personnes ou sociétés, le disque étant paru pour la première fois il y a plus de 50 ans (droit voisin), et le compositeur et autres ayants droits décédés il y a plus de 70 ans (droit d'auteur).**

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,352 contributions
7 octobre 2014
1,349 vues
0 like
0 commentaire
2 galeries
00:02:43
Déjà 9,040 documents associés à 1960 - 1969

Galeries:

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,059
4,895
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.