Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Ouchy, la tour Haldimand

Ouchy, la tour Haldimand

Editions Phototypie, Neuchâtel
Albin Salamin

Premier prix d'un concours de trois notables de l'époque dont le sujet était de construire la plus belle ruine de tour médiévale selon la légende et l'office du tourisme de Lausanne. Haldimand l'aurait gagné en 1823, avec sa tour qui avait alors quasiment les pieds dans l'eau.

Selon Wikipedia, la réalité serait un peu différente: La tour Haldimand, cette ruine pittoresque aux murs de blocs de molasse sur un socle en tuf, était à l'origine construite à l'est de l'embouchure de la Vuachère, sur la commune de Pully vers 1830 et déplacée sur son site actuel en 1901.

Longtemps cachée dans un épais manteau de lierre, elle a été mise à nu et couronnée de béton lors de sa restauration en 1999-2001.

En 2018:

La tour Haldimand en 1834. Estampe en creux, par William-Henri Bartlett. À l'arrière-plan, exploitation de gravier à l'embouchure de la Vuachère (Musée historique de Lausanne - Wikipedia).

En lisant la presse vaudoise, on apprend que la Tour Haldiman en 1900, était la propriété d'un M. Georgens et qu'à cette époque, la municipalité avait entrepris la construction des quais d'Ouchy, avec la voie de communication pour les voitures de la place du port jusqu'à la Tour Haldimand. L'inauguration officielle du quai a eu lieu le 21 juillet 1901.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Albin Salamin
1,907 contributions
1 octobre 2018
207 vues
3 likes
0 commentaire
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,851
4,825
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.