Concours photo "La rue, témoin de nos passions": publiez-vous images jusqu'au 25 mars ! Toutes les infos

Marcel Bonvin: créateur de la fête des Rois à Chandolin

janvier, 1959
Chandolin
Valérie Clerc

L'épiphanie

Célébrée le 6 janvier par les chrétiens, la fête des rois est une commémoration religieuse en hommage à l’arrivée des rois mages à Bethléem. Elle compte parmi les des plus anciennes fêtes du christianisme et évoque, par sa galette ou sa couronne, la perpétuation d'une coutume ancestrale : le partage du pain. Le pain partagé matérialise symboliquement le partage d'une même fraternité unissant les personnes appartenant à une même communauté. À Chandolin, dans le Val d'Anniviers, une tradition locale donne à cette fête une saveur particulière.

La couronne de l'Association suisse des boulangers

L'Association suisse des boulangers crée en 1952 la galette des rois que l'on trouve aujourd'hui encore chez la plupart des artisans boulanger. Ce gâteau formé d'un gros pain, entouré de six ballons, n'a que peu de succès à son lancement, malgré la couronne en papier doré qui est offerte à chaque achat.

Pour faire en sorte que le produit démarre, l'Association suisse des boulangers propose que chaque année à tour de rôle, les boulangers des cantons organisent une fête des rois pour créer le besoin. À Sierre, le boulanger, Fritz Jegerlehner s'en ouvre à Marcel Bonvin, alors président de la société de développement de Chandolin. Bonvin a alors l'étincelle : l'événement doit se dérouler dans le village !

Chandolin est à cette époque très pittoresque. Sa transformation en station de sport d'hiver n'a lieu qu'après la construction du téléski en 1961. Lorsque Marcel Bonvin esquisse l'idée de fêter les Rois, la route qui relie le village à Saint-Luc n'est pas même goudronnée ! C'est précisément le caractère authentique des lieux qui présente un intérêt pour cette célébration. Dans le village le plus haut d'Europe habité à l'année subsiste quelque chose d'immémorial, rappelant la Galilée biblique...

Les rois mages tombés du ciel

La veille de la première édition de la fête en 1960, il se met à neiger. Marcel Bonvin n'en dort pas de la nuit! Pour le 30ème anniversaire de la fête, il raconte avec émotion au Nouvelliste comment la fête a été sauvée:

Au petit matin, les anges avaient fait le ménage, le ciel était d'un bleu d'Orient. Comme il n'y avait pas de route, les journalistes, la télévision, les actualités cinématographiques (...) se déplacèrent à pied depuis Saint-Luc. A midi précis , le « tap tap tap » caractéristique de l'hélicoptère résonna dans la vallée . Les rois mages descendaient du ciel . C'était merveilleux. On navait jamais vu cela !

Les premiers rois, Rike Rauch, Walther Schoechli et André Sommer ont rejoint le village grâce au célèbre "pilote des glaciers", Hermann Geiger, dont l'hélicoptère rouge s'est posé sous le regard ébahi de la foule.

Bien qu'isolé du monde, le village de Chandolin disposait depuis 1958 d'un héliport aménagé par les scouts. Cette infrastructure a joué un rôle décisif. La modernité de l'arrivée des mages favorise le retentissement médiatique de l'événement. L'adhésion de la population est lui immédiat.

Une répérition grandeur nature

En 1958, l'inauguration de l'héliport était aussi signée Marcel Bonvin. Hermann Geiger recherchait alors une base pérenne où atterir en haute montagne. Bonvin, membre de la société de développement de Chandolin, a su le persuader des avantages offerts par la commune.

C'est le labeur de quelques scouts enthousiastes qui donne corps à la place d'atterissage. Le 21 décembre au matin, Hermann Geiger, revenu la veille de son voyage en Amérique, fait tournoyer l'hélicoptère au-dessus du village. La population l'accueille chaleureusement et trois fillettes costumées offrent au pionnier des objets de bois fabriqués par les artisans du village. Le Nouvelliste qui relate l'événement achève son article en signalant que "Ce fut la plus émouvante des inaugurations".

C'est sans doute la théâtralité de ce moment qui a inspiré Marcel Bonvin pour la fête des Rois. En metteur en scène et homme de théâtre, il a probablement senti la charge émotionnelle de cette arrivée par les airs, qu'il a su habillement exploitée au profit des mages.

Sources

Dans la presse:

Le Nouvelliste, "Trente ans de traditions: nonante rois ont défilés à Chandolin", 8 janvier 1990. (en ligne sur e-newspaper) e-newspaperarchives.ch/?a=d&am...

Le Nouvelliste, "Un nouvel héliport à Chandolin", 22 décembre 1958. (en ligne sur e-newspaper) e-newspaperarchives.ch/?a=d&am...

Sur notreHistoire.ch:

La galerie "Fête des rois à Chandolin" de la RTS

"Fêtes des Rois à Chandolin" par Muriel Salamin

Photo de couverture, extrait de l'archive RTS "la fête des rois mages"

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Valérie Clerc
108 contributions
5 janvier 2023
153 vues
2 likes
1 favori
4 commentaires
6 galeries