Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le bal des grenadiers à Savièse

Sylvie Bazzanella

Le jour de la St-Pierre, soit le 29 juin, jour de fête chômée en Valais, les Savièsans ont l'habitude de se rendre, en famille, dans les Mayens, faire visite aux gardiens des troupeaux. Les bêtes y paissent l'herbe, avant de monter à l'alpage.
Les Grenadiers, ceux que tant de visiteurs, artistes peintres, littérateurs, poètes ou simples profanes vont admirer au cortège si pittoresque de la Fête-Dieu, les Grenadiers profitent de cette excursion pour aller danser, avec les gentes Savièsannes, sur la pelouse, à l'ombre d'un bouquet de bois.
Ils y vont en petite tenue, soit en pantalons blancs, avec large ceinture rouge et le chapeau de paille garni d'un bouquet panaché.
Le dernier de ces bals originaux a eu lieu, cette année, exceptionnellement, dans les plantureux vergers du village de Chandolin (campi dolenti) champs de la douleur, probablement allusion aux souffrances qu'endurèrent les habitants de ce village lors de l'invasion savoyarde, en 1475, alors que les villages de Savièse, furent mis à feu et à sang. Car le village de Chandolin s'appelait primitivement : Escandulins (campus Solini).

© La Patrie Suisse, 4 août 1920

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Sylvie Bazzanella
3,096 contributions
30 juillet 2010
1,469 vues
0 like
0 favori
2 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,596
6,434
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.