Fête des vendanges 1956

septembre, 1956
Neuchâtel
L'impartial /Robert Horvay/ Valérie Clerc
Valérie Clerc

En présence de plus de 80.000 personnes venues de Suisse et de France, la Fête des vendanges de Neuchâtel de 1956 se classe parmi les éditions mémorables de la manifestation. Bénéficiant d'une météo clémente, elle remporte un franc succès dont L'Impartial se fait l'écho dans son édition du 1er octobre. Grâce aux documents photographiques mis en ligne par Robert Horvay, on peut aisément suivre en images le corso fleuri et retracer son palmarès.

Le cortège

"A 15 heures, annoncé par un coup de canon, le cortège se met en branle. Un public extrêmement dense sillonne les artères du circuit parcouru deux fois par cette magnifique fresque tonnante, riante et colorée. « Mille et une folies », tel était le thème qui avait inspiré les audacieux auteurs des réalisations qui défilèrent à l'envi devant nos yeux extasiés. Tout avait été mis en œuvre pour présenter au public des sujets non rebattus et ils y sont parvenus, ce qui n'est pas une sinécure.

Comme il se doit pour tout cortège, la marche était ouverte par des voitures dernier cri, le commandant du cortège et ses adjudants fièrement juchés sur leurs chevaux, par une fanfare et surtout cette fois-ci par Cressier chantant sa vigne et son vin de façon savoureuse. Et c'est ainsi que débutait, ô enchantement, « Mille et une folies » . Nous avons particulièrement apprécié , telle « folie des chiffres » sous forme de dés, ces « féroces » duellistes dont le choc des sabres était scandé par des timbales, joutes bien inoffensives sans coup ni meurtrissure.

Les groupes de « Pleine folie » où la police motorisée en reçut un sérieux coup, pacifique puisque humoristique, l'inénarrable comique de la Fanfare de Boudry qui immortalisa les « Mille rêveries d'amour, le prince charmant de Monaco et son actrice de princesse » , de même que les Farouk et autres Aga Khan amicalement ridiculisés, attirèrent particulièrement notre attention.

Naturellement, les chars fleuris demeurent comme toujours l'attraction favorite du cortège et cette symphonie chatoyante déroula ses fastes devant les yeux ravis et sous les applaudissements nourris des spectateurs à qui de charmantes et gracieuses demoiselles envoyaient des baisers, des fleurs et des douceurs !

Toutes ces réalisations étaient d'un goût artistique parfait et notre préférence s'est portée en particulier sur telle harpe aux cordes dorées étincelantes au soleil ou sur telles «Fraîcheur de vingt ans et ses mille folies », « L'Oiseau de Paradis». « Mille Folies liées » et bien d'autres encore.

Valérie Clerc
Char de la Fête des vendanges 1956: "Fraîcheur de vingt ans"
septembre, 1856
Char de la Fête des vendanges 1956: "Fraîcheur de vingt ans"

Lors du second passage, le signal de la bataille aux confetti tonna. C'est à ce moment-là que l'ambiance atteignit son point culminant et que les cornets de confetti se dispersèrent au vent ou sur le visage (ou de préférence dans la bouche largement ouverte) «des victimes». Et c'est sur une finale sonnante et roulante que se termina cette Fête des Vendanges."

Palmarès de l'édition 1956

Grands chars

  • Prix de parfaite exécution avec très vives félicitations du jury : «Fraîcheur de vingt ans et ses mille folies» (M. Claude Botteron , horticulteur, Neuchâtel).
  • Prix de finesse avec très vives félicitations du jury : «L'Oiseau de paradis» (M. Robert Schoor, horticulteur, Neuchâtel ; maquette L. Tinturier) .
  • Prix de beauté plastique avec très vives félicitations du jury : «De mille folies liées» (M. Francis Baudin, horticulteur, Neuchâtel) .

Catégorie attelage

  • Premier prix des Vendanges neuchâteloises : «Un-deux-trois — de la vigne au pressoir— du pressoir au tonneau (M. Pierre Muller, horticulteur La Coudre).

Chars moyens

  • Prix d'imagination : «Fantaisie en Treize» (M. Robert Greder, horticulteur, Neuchâtel) , etc.

Réclame fleurie

  • Grand prix avec très vives félicitations du jury : «Sugus et jeux d'eau» (Chocolat Suchard S. A., Neuchâtel - Serrières ; maquette et réalisation : MM. P. Meier & fils, horticulteur, Colombier) , etc.

Catégorie humoristique

  • Premier prix d'humour et de gaité , avec très vives félicitations du jury : Fanfare de Boudry .

Appel à compléter

La relation faite de l'événement par L'Impartial ne mentionne pas tous les chars immortalisés sur les images publiées par Robert Horvay. N'hésitez pas à compléter ou affiner cet essai de reconstitution en proposant des pistes pour les documents suivants dans les commentaires de l'article:

Source

"La traditionnelle fête des vendanges de Neuchâtel" in L'impartial, 01.10.1956 (en ligne, consulté le 27.09.2022)

e-newspaperarchives.ch/?a=d&am...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Valérie Clerc
108 contributions
27 septembre 2022
34 vues
1 like
0 favori
1 commentaire
1 galerie
Déjà 6,521 documents associés à 1950 - 1959

Galeries: