Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Lausanne rend hommage à Suzi Pilet photographe Repérage

5 juin 2013
Lausanne
Martine Desarzens
Martine Desarzens

Suzi Pilet est née à La Tour-de-Peilz en 1916, elle a vécu et travaillé à Lausanne depuis 1945 environs.

Son œuvre de photographie, toujours en noir et blanc, et toujours en 6x6, comporte divers volets: les portraits faits à Lausanne, l'exploration de réalités sociales très diverses, la recherche poétique proche du surréalisme, les voyages.

La Ville de Lausanne rend un très bel hommage à cette grande photographe que tous les lausannois ont croisé devant son atelier à la rue Grand Saint Jean, par une exposition au musée Arlaud, consacrée à Amadou son petit héros.

Dès les années 1930, Suzi Pilet rencontre Corinna Bille, Maurice Chappaz et celui qui deviendra son compagnon, Alexis Peiry. L'Espagne, la conversion au catholicisme avec l'abbé Zundel (Alexis Perry), les expositions, les livres créés pour le plaisir,... tous ces événements jalonnent sa vie et témoignent d'une époque.

Alexi Peiry; http://www2.fr.ch/bcuf/Dynamic.aspx?c=2751

et http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F16151.php,

Sa photographie se nourrit de ses rencontres et de ses voyages.

En 1949 Suzi Pilet ouvre un atelier-magasin à l'avenue du Théâtre 5 à Lausanne, où elle a son laboratoire, expose ses œuvres et fait des portraits d'enfants.

Elle y restera jusqu'en 1957.

L'atelier-magasin de l'avenue du Théatre; à gauche Alexis Peiry,Renée Peiry; à droite Suzi Pilet

Des enfants qui viennent se faire photographier à l'avenue du Théatre dans son atelier

Elle a ainsi longtemps vécu de ses portraits d'enfants et d'adultes mais s'intéresse également beaucoup à la nature, qu'elle met en scène sous toutes les formes dans ses clichés et ses montages.

Enfants, nous accompagnions nos parents à l'atelier de Suzi Pillet ; dès que l'on entrait dans sa galerie, nous étions subjugués par les nombreuses photos d'enfants exposées aux murs, attirés par des objets rapportés de ses voyages, il y avait des mélanges d'odeurs de peinture, de produits pour le développement des photos, de café, de thé et de cigarettes blondes ! Nous adorions cet endroit si original rempli d'histoires de vie.

Suzi règle la lumière avant de prendre la photo d'Amadou qui fait de l'alpinisme, tous les décors étaient construits par Suzi et Peiry, la petite marionnette était mise en situation qui devait illustrer le conte.

On était en 1950, j'avais reçu le premier livre d'Amadou, qu'elle invente avec Alexis Peiry, série des fameuses « Histoires d'Amadou » publiée à la Guilde du Livre, Amadou a illuminé mon enfance !

La marionnette d'Amadou était en jute fabriquée par Alexi Peiry.

Les chaussures de montagne d'Amadou ont été fabriquées par un cordonnier ....

Cette série a rencontré un immense succès auprès des enfants, Suzi a reçu un abondant courrier d'enfants.

Grâce à Amadou j'ai rêvé de Paris, d'aventures, de la Provence, de son petit compagnon chien Copain, je me demandais comment Amadou pouvait voler dans le ciel porté par des ballons, j'aimais sa générosité, son courage et sa gentillesse.

Le jeune héros de la collection « Les Histoires d'Amadou», a conquis un public fervent dès son apparition au début des années 1950, ne craint pas de se placer en opposition avec les adultes qui l'entourent: il sauve une petite fille de la noyade, mais fume une cigarette en cachette; il donne à son père l'argent qu'il a gagné pour s'acheter une roulotte, mais s'il le faut, il disparaît de la maison avant le réveil de ses parents.

Suzi Pilet et Alexis Peiry ont su percevoir avec justesse les préoccupations de l'enfance. Comme leur personnage, ils ont vécu dans l'audace et une certaine recherche de la beauté. Amadou est un petit personnage de jute et de laine créé par l'écrivain

Amadou,comme le bois du même nom, Amadou

Amadou est un petit enfant à la peau brune, à la chevelure ébouriffée et au coeur d'or. S'il lui arrive de jouer les détectives privés, de gravir la montagne de la Roche Percée ou de descendre dans une arène espagnole pour y affronter un taureau, c'est toujours par générosité d'âme, par amour des autres et parce que rien ne peut empêcher que s'accomplisse ce que commande un serment prêté au nom de l'amitié. Ses amis sont souvent des adultes, un peu originaux, un peu en marge, qui pour la plupart ont choisi de prendre la vie de travers: il y a pêle-mêle Roger la Grenouille, Hyacinthe le routier, Baptiste le vacher ou encore ce joueur de harpe aveugle avec lequel le gamin, qui n'a pas encore dix ans, boit au Café de la Belette un ballon de beaujolais.

Alexis Peiry inventait les histoires et Suzi Pilet la vie qui va avec. Il s'agissait pour elle de prendre en photo une petite poupée en toile de jute, au corps mou, de la mettre en situation dans un décor naturel et de lui faire adopter des poses toujours crédibles. Il fallait pour cela connaître toutes les passes de la corrida, savoir comment un alpiniste escalade un «gendarme» et, souvent, attendre patiemment que le vent cesse de jeter à terre ce petit prince, souverain d'un microcosme aux idées pures et nobles.

Enfants nous avions cette affiche contre le mur dans notre chambre.

Etudiées et soignées, les photographies de Suzi Pilet étaient bien plus que de simples illustrations. L'artiste savait créer des atmosphères, utiliser les aspérités naturelles du milieu pour capter la lumière ou jouer avec les ombres. Surtout, elle avait le don par son art de valoriser l'enfance, ses rêves, ses larmes, son héroïsme. Pas étonnant dès lors que Suzi Pilet se soit aussi fait un nom avec les portraits d'enfants qu'elle a exécutés tout au long de sa carrière de femme photographe. Car même s'il s'agissait d'une simple photo d'identité, «il m'a toujours paru inimaginable, nous dit-elle, de négliger ces vies humaines que l'on me confiait.»

En 2000,pour les 85 ans de Suzi,la télévision a consacré un beau documentaire sur l'artiste, Pierre Kalbfuss cinéaste yverdonnois nous propose 5 minutes de partage intenses avec elle; http://www.rts.ch/archives/thematiques/culture/3479032-suzi-pilet.html

Elle explique ce qu'elle aime dans la photographie et surtout quel est son matériel de prédilection... le Rolleiflex format 6x6, tirage noir-blanc. «Il oblige à travailler le regard baissé et permet la contemplation, plus que l'action».

Suzi Pilet passionnée par la photo, amoureuse de la vie, cultive l'amitié et se dit… voyeur avec son Rolleiflex! Voir photo ci-dessous.

Lire un article de Gilbertz Salem: http://salem.blog.24heures.ch/archive/2009/08/25/suzi-pilet-l-alouette-aux-fulgurances-espagnoles.html

Article paru dans l'Hebdo : http://193.246.63.153/HebdoV3b/suzi_pilet_ou_lenfance_de_lart_32658_.html

Plan fixe ; http://www.plansfixes.ch/films/1066

Suzi est venue visiter l'exposition, un grand moment d'émotion, elle saluait chacun, offrait son sourire et m'a autorisé à prendre cette photo d'elle.

Pour les amis de Suzi Pilet et d'Amadou,ne manquez pas la très belle et émouvante exposition au Musée Arlaud jusqu'au 21 juillet 2013.

Un film intéressant est projeté dans la salle de droite.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,437
5,920
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.