Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

La Fête-Dieu

1 juin 2018
A. Salamin
Albin Salamin

Comme chaque année en cette période, soit 60 jours après Pâques et dix jours après la Pentecôte, les cantons catholiques suisses célèbrent avec solennité la Fête-Dieu.

Parce qu'au début du XIIIe siècle, une jeune vierge belge, sainte Julienne de Cornillon, aperçoit en vision le disque de la lune partiellement amputé, signe évident qu'il manque dans le cycle liturgique, une solennité de l'Eucharistie.

Le pape Urbain IV institue alors la fête du Corps du Christ, transporté en procession dans un ostensoir. L'office a été composé par le théologien de l'Église, saint Thomas d'Aquin.

La messe terminée, la procession s'avance dans les rues vers le premier "Reposoir" ou oratoires. Derrière la garde d'honneur, suivent les autorités, les enfants de chœurs, habillés d'habit de dentelle blanche, soulevant les encensoirs puis, soutenu par quatre hommes, le dais sous lequel s'abrite le curé de la paroisse, tenant en main l'ostensoir d'or, le Saint-Sacrement.

Selon les paroisses et les cantons, nous avons dans la procession, des enfants de Marie coiffées de leur traditionnel fichu blanc, des hommes qui défilent en uniformes militaires et/ou en uniformes pontificaux (Gardes du pape) mais aussi en costumes de grenadiers de Napoléon, appelés sapeurs.

Nous trouvons aussi des fanfares, des fifres et tambours. Dans le Canton de Fribourg, les fêtes sont particulièrement majestueuses! C'est un peu la raison de célébrer un "roi le plus puissant de tous les monarques terrestres".

Mais depuis Vatican II, le Concile insuffle un vent nouveau et le clergé essaye un peu partout, de "défolkloriser" la fête, de revenir à une cérémonie plus simple, moins spectaculaire.

Cependant, de nos jours, la ferveur religieuse s'étant un peu perdue, pour certains villages, cette tradition reste tout de même un peu liée au folklore et au tourisme.

Un Reposoir:

A Surpierre:

Photo Nathalie Dupré

A Grimentz*:*

Photo de Armand Sin

A Fribourg:

Photo de Robert Horvay

A Vissoie:

Photo de Michel Savioz avec le Corps de Dieu

A Carouge*:*

Photo de M.-F. Guillermin

A Carpataux:

Photo de Isabelle Monney-Rion

Les enfants de Marie:

Fête-Dieu à Gruyères:

Beaucoup d'autres documents dans notre dossier sur "La Fête-Dieu"

Remarquons que cette Fête-Dieu 2018, sera la dernière pour les gendarmes de la police valaisanne. Le Conseil d'État valaisanne en a décidé ainsi et la fin de cette tradition est à mettre en lien avec la volonté du Conseil d'État de diminuer le nombre de ses apparitions protocolaires.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Albin Salamin
1,855 contributions
30 mai 2018
323 vus
0 like
0 commentaire
2 galeries