Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

La Gare de Lausanne, lieu d'innovation Repérage

7 septembre 2020
David Glaser
notreHistoire

Votre plateforme notreHistoire.ch et la radio LFM s'associent pour vous présenter le canton de Vaud à travers des photos d'avant. Premier tome, avec cet article présentant plusieurs documents décrivant l'évolution d'une des gares principales du pays depuis plus de cent ans: la gare CFF de Lausanne, amenée à se transformer en profondeur à l'horizon 2025.

Derrière cette photo de famille attendant patiemment en gare de Lausanne un train qui les mènera peut-être vers un lieu de repos, il y a cette idée du rafraîchissement estival à l'attention des clients avec ces glaces « Pôle Nord » servies à même le quai. Le membre de notreHistoire.ch a trouvé cette photo en chinant sur les sites de vente de photos anciennes. Il l'a ensuite publié sur notreHistoire.ch. Que dit cette photo? Qu'en 1938, on se souciait du bien-être gustatif des usagers du train et que les familles voyageaient dans une tenue plus qu'élégante. Près de 82 ans plus tard, on est aussi dans cette thématique du commerce au service des pendulaires et des autres voyageurs avec le projet Léman 2030. Avec les travaux d'aménagement de la gare lausannoise (qui s’étaleront jusqu’en 2025) et du centre commercial qui sera développé tout autour des voies ces prochaines années, nous vous proposons un retour sur l'histoire d'une gare (et de ses trains) proche(s) de ses utilisateurs. En quatre clichés.

Photo publiée sur notreHistoire.ch par Yannik Plomb (©J.Julien Genève)

Nous sommes en 1899 sur le parvis de la Gare de Lausanne. La gare de Lausanne n’a été érigée qu’en mai 1856 à Mornex, donc en dehors du centre-ville pour relier la ville à Yverdon-les-Bains. Une année auparavant, le premier tronçon de ligne de chemin de ferre a relié Yverdon-les-Bains à Bussigny.

En 1861, la Compagnie de l’Ouest-Suisse qui commercialise la ligne entre le Nord vaudois et Lausanne, inaugure la liaison Lausanne-Saint-Maurice. Une ligne qui dessert Villeneuve. En 1863, la liaison Lausanne-Fribourg entraîne un agrandissement de cette gare. Un concours lancé en mai 1906 permet à la compagnie ferroviaire de plancher sur une nouvelle gare. Avec l’aide des architectes Monod et Laverrière, Taillens et Dubois, la nouvelle gare aura une « apparence fonctionnelle, une façade digne mais sans luxe, l’emploi de matériaux reconnus sains et inaltérables, et si possible, faits de pierre du pays (source Wikipedia). »

notrehistoire.ch

Photo de 1924 de l'inauguration de la traction électrique publiée par Yannik Plomb

Le 14 mai 1924 en gare de Lausanne, prêtes au départ les 2 Ae 3/5 sont parquées en gare sur voie 5. Le membre de notreHistoire Yannick Plomb a publié cette photographie Kodak ltd et écrit :

«Le véhicule à traction électrique, sans doute le plus harmonieux et le plus bel assemblage de composants électromécaniques, ne cesse de poser au génie humain de nouveaux et passionnants défis de conception», selon Karl Sachs.

La dangerosité que présentait le maintien de la vapeur dans le tunnel du Simplon dicta l'audacieuse décision de le convertir dès le début sur la technologie naissante du courant alternatif triphasé. En 1906, la Brown, Boveri & Cie, connue aujourd'hui sous le nom d'ABB, installa le système dans le tunnel du Simplon sur 20 km de long.

Plusieurs tronçons ont été inaugurés : Brigue - Iselle en 1906, Brigue - Sion en 1919, Sion - Saint-Maurice en 1923 et Saint-Maurice - Lausanne en 1924. En effet, si le tronçon Lausanne - Saint-Maurice, électrifié au courant alternatif monophasé de 15 kV 16 2/3 Hz le 14 mai 1924, était le dernier encore exploité à la vapeur, les locomotives électriques de l'époque, telles les Ae 3/5, ne pouvaient aller que jusqu'à Sion, où elles devaient céder leur place aux locomotives triphasées du Simplon.

Cette situation se prolongera jusqu'à ce que le courant alternatif des CFF atteigne Brig en 1927.

La suite de cette présentation sur ce lien : notrehistoire.ch/entries/EVY7p...

Photo de Claude-André Fradel, datant de juin 1985

Fin des années 70, la gare lausannoise est desservie par un train rapide effectuant la liaison Paris-Genève-Lausanne (Le train est baptisé Jean-Jacques Rousseau) avant l’arrivée du TGV orange en 1984 (le 22 janvier). Ce dernier permet une liaison entre Paris-Gare de Lyon et Lausanne en passant par Vallorbe : durée du voyage 3 heures et 40 minutes. Le TGV orange sera remplacé par un train bleu (référence au célèbre restaurant de la Gare de Lyon ?) dès 1997.

Pour retrouver cette photo de TGV ainsi que quelques autres clichés de la "Souris grise" (le Trans Europe Express, remplacé par le TGV), allez sur ce lien.

Photo publiée sur notreHistoire.ch par Jean-Luc Bonnet, elle date de 1938.

Mystérieuse est l'attente de ces quatre adultes et trois enfants, tous tirés à quatre épingles. Où vont-ils? Et cette marque de glaces Pôle-Nord, quelle est-elle, toutes informations supplémentaires sur ces personnes ou la marque à l'honneur sur ce chariot nous seraient utiles: écrivez-nous ici.

Retrouvez tous les autres articles sur ce dossier de lfm.ch. Merci à Roxane Cattaneo et Dan Ribeiro de LFM.ch et de Mediaone.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
notreHistoire
629 contributions
13 août 2020
74 vues
1 like
2 favoris
0 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,483
6,083
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.