Champéry, Maison de Commune

Champéry, Maison de Commune

16 février 2020
Willy Rueger

Le nom de Champéry figure, pour la première fois, dans l'acte de soumission de deux hommes de ce hameau, misérables et corvéables à merci, affranchis par le damoiseau de Lugrin, en date du 12 décembre 1286. C'est la plus ancienne mention connue de Champéry, qui faisait alors partie de la paroisse d'Illiez, dont il devait dépendre encore pendant près de six siècles.

Armoiries:

En 1939, la Diète du Valais accordait à Champéry l'émancipation communale ; comme armoiries cette commune choisit pour le sujet les montagnes qui ferment l'horizon au sud, la Dent de Bonavau, les Dents Blanches de Barmaz, l'arête de Bonavau porte un chamois, symbole de la liberté ; trois sapins représentent les trois communes de la vallée.

Au premier plan est un homme dans l'attitude du semeur, c'est Péry jetant le grain dans le sillon et dont la commune a pris le nom : Champ à Péry-Champ Péry-Champéry- que la tradition dit être le premier colon de notre vallée.

Le trait qu'il se rendait à la messe à Collombey rappelle des difficultés analogues dans plusieurs localités du Valais au temps du second royaume de Bourgogne 888-1032 sous le règne de Berthe, la bonne reine. On raconte que chaque dimanche, on ne sonnait la messe à Collombey, que lorsqu'on voyait apparaître Péry sur son cheval blanc descendant le coteau de Choëx, venant de Champéry par la rive droite de la Vièze.

Plus sur: admin-champery.ch/fr/commune/h...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Willy Rueger
727 contributions
10 mai 2022
87 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries