Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Musée gruérien et Bibliothèque de Bulle (1917)

Musée gruérien et Bibliothèque de Bulle (1917)

3 juin 1978
© KEYSTONE
Musée gruérien

Inauguration du Musée gruérien le 3 juin 1978. Discours du conseiller fédéral Hans Hürlimann. © KEYSTONE


Le musée et la bibliothèque collectionnent et mettent en valeur le patrimoine de la région. Fondée en 1917 grâce à la générosité de l'écrivain et journaliste Victor Tissot, l'institution est installée en 1923 dans l'Hôtel Moderne et en 1978 dans le bâtiment actuel. Maquettes de la ville de Bulle (1722, 1912, 2002) et parcours permanent La Gruyère, itinéraires et empreintes.

Bulle devient le chef-lieu du district de la Gruyère en 1848. Dès 1868 des projets de musées se manifestent dans la ville et la région: le curé botaniste Jean-Joseph Chenaux et le peintre Joseph Reichlen souhaitent ouvrir un cabinet d'histoire naturelle puis un musée d'art domestique, sans succès.

En 1917 Bulle est héritière de Victor Tissot, un journaliste et littérateur d'origine fribourgeoise monté à Paris. Créateur de l'Almanach Hachette, rédacteur du Figaro Littéraire et de nombreuses autres publications, il s'est enrichi en écrivant un portrait au vitriol de l'Allemagne prussienne, le Voyage au pays des milliards. Tissot lègue toute sa fortune afin de créer à Bulle un musée et une bibliothèque dignes de ce nom.

Présidée par l'industriel Lucien Despond, une commission se met en quête d'objets historiques avec l'aide de Hans Lehmann, directeur du Musée national suisse. Le premier conservateur du musée, Philippe Aebischer, est un ami de Tissot. Par wagons entiers, il envoie de Paris des objets et des œuvres d'art acquis dans les maisons de vente et chez les antiquaires.

Après un premier projet qui prévoyait une installation au château, le musée et la bibliothèque publique sont hébergés dans l'ancien Hôtel Moderne. En raison de divergence avec les autorités locales, Philippe Aebischer est remplacé en 1923 par Henri Naef. Cet historien genevois spécialiste de la Réforme enrichit les collections et recentre le musée sur la région; il devient avec son successeur Henri Gremaud un ardent défenseur de la Gruyère rurale et traditionnelle.

La Société des Amis du Musée gruérien est fondée en 1974. Un fichier d'inventaire systématique et illustré des collections est créé la même année sous la houlette de Denis Buchs, qui sera nommé directeur et conservateur en 1979. En 1978, la construction d'un nouveau bâtiment, la création d'une nouvelle exposition permanente et la mise sur pied d'un programme d'expositions temporaires remettent en valeur la richesse des collections et donnent un second souffle à l'institution. Les collections de la bibliothèque sont informatisées et entrent dans le Réseau romand (RERO) en 1998. Le bâtiment est agrandi en 2001. L'année suivante, l'institution devient bibliothèque scolaire pour le cercle Bulle-Morlon. L'inventaire informatisé des collections du musée commence en 2005.

Isabelle Raboud-Schüle est nommée directrice et conservatrice en 2006. Un nouveau parcours permanent, intitulé «La Gruyère, itinéraires et empreintes», est inauguré le 3 février 2012 en présence du conseiller fédéral Alain Berset dans un bâtiment entièrement rénové.

© Musée gruérien

Pour en savoir plus

Le Musée gruérien, Cahiers du Musée gruérien, n°7, 2009.
www.musee-gruerien.ch

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Musée gruérien
150 contributions
16 avril 2013
1,443 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
1 galerie
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,258
6,403
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.