Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:14:31

G. ROSSINI, Sonate No 3, rev. A. CASELLA, OCL, Ferenc FRICSAY, 19.11.1951

19 novembre 1951
Radio Télévision Suisse
René Gagnaux

Le 19 novembre 1951 Ferenc FRICSAY conduisait l'Orchestre de Chambre de Lausanne - un concert donné au Théâtre Municipal de Lausanne, avec des oeuvres de Mozart - Serenata notturna, KV 239 -, Bartok - Divertimento, Sz 113 -, Rossini - Sonata per archi en do majeur No. 3 - et Haydn - Symphonie No. 101, «L' Horloge».

Illustrant ce descriptif: à gauche un portrait du jeune Rossini - une gravure provenant de la Bibliothèque Nationale de France - et Ferenc Fricsay.

Ferenc Fricsay était alors en tournée en Suisse Romande, venait de diriger avec succès le Fidelio de Beethoven au Grand Casino de Genève: "[...] Au pupitre : M. Ferenc Fricsay, de l'Opéra de Berlin. Cet artiste, que nous entendions pour la première fois, s'est révélé un chef d'une réelle autorité, au métier très sûr, plus apte sans doute à affirmer les côtés dramatiques et vigoureux d'une telle oeuvre qu'à dégager son émotion pénétrante. Il tint en outre tout son plateau remarquablement en main, et sut donner du mordant à nos choeurs. [...]" Franz Walter dans le Journal de Genève du 7 novembre 1951 en page 7.

Ferenc FRICSAY, photo de presse DGG

parue entre autres sur la pochette DGG LPM 18 580-82

En 1804, la famille Rossini fut invitée par Agostino Triossi, un riche marchand et un contrebassiste amateur, à passer les vacances d'été dans sa maison de campagne à Conventello, près de Ravenne. Triossi demanda au jeune Rossini - alors âgé de douze ans - de composer de la musique de chambre à son intention. C'est ainsi que Rossini fut amené à écrire ses six sonates a quattro pour deux violons, violoncelle et contrebasse.

L' année précédente il s'était très lié à une autre riche famille, celle des Malerbi à Lugo, avait accès à leur riche bibliothèque, put consulter et recopier de nombreuses partitions et reçut des leçons d'art vocal du chanoine Giuseppe Malerbi. Il avait ainsi acqui les bases pour ses propres compositions.

Ces six sonates témoignent déjà d'une remarquable maîtrise de la forme et des contrastes sonores, elles dévoilent également un sens instinctif du rythme où la bonne humeur côtoie un certain lyrisme. Elles sont sans alto, ceci étant probablement dû à l'absence d'altiste parmi les amis qu'il pressentait pour interpréter ses oeuvres.

À la fin de sa vie, Rossini écrivit sur ses sonates de jeunesse: «Premier violon, second violon, violoncelle et contrebasse, parties pour six terribles sonates composées par moi, à la maison d'été de mon ami et mécène Agostino Triossi, à Conventello près de Ravenne, ceci dans mon plus jeune âge, n'ayant même pas reçu une leçon de basse continue. Elles furent toutes composées et copiées en trois jours et exécutées d'une manière crâneuse par Triossi, contrebasse; Morini (son cousin), premier violon; le frère de ce dernier, violoncelle et le second violon, par moi-même, qui n'était pas le moins crâneur.» C'était son habitude de rédiger des notices et commentaires ironiques sur ses anciennes partitions, de les dénigrer. Mais malgré tout, au cours des ans, il en a fait de nombreuses révisions et arrangements pour d'autres instruments: il accordait donc bel et bien de l'importance à ces premières oeuvres.

Le 19 novembre 1951, Ferenc FRICSAY dirigeait donc le 3e concert d'abonnement de l'Orchestre de Chambre de Lausanne:

Le concert fut diffusé sur l'émetteur de Sottens le surlendemain, 21 novembre 1951, dans le cadre du traditionnel concert du mercredi soir.

Il fut commenté dans la Gazette de Lausanne du 22 novembre 1951, par le chroniqueur "Ed. H." - probablement Edouard Henriod**: voir** cet article.

L' enregistrement que vous écoutez...

Gioacchino Rossini, Sonate No 3 en do majeur, revision d'Alfred Casella, Orchestre de Chambre de Lausanne, Ferenc Fricsay, 19.11.1951, Théâtre Municipal de Lausanne

1. Allegro 06:27 (-> 06:27)

2. Andante 04:36 (-> 11:03)

3. Moderato 03:27 (-> 14:30)

Provenance: Radiodiffusion, Archives Radio Television Suisse

Écouter cet audio pour la 1ère oeuvre au programme de ce concert, la Serenata Notturno KV 239 de Mozart; lire cet article pour une présentation - ainsi que l'écoute - du Divertimento de Bartok, la 2e oeuvre de ce concert.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,912
4,825
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.