Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Moudon Pierre Blanc Innocence et Paix

Moudon Pierre Blanc Innocence et Paix

7 février 2013
A.M. Martin
Anne-Marie Martin-Zürcher

Pierre Blanc sculpteur

Élève de Maurice Sarkissoff à l'école des Beaux-Arts de Lausanne de 1919 à 1924, il collabore de 1924 à 1925 à la décoration du siège du Tribunal fédéral suisse à Lausanne, puis s'installe à Paris en octobre 1925 où il va résider jusqu'en 1939. C'est à Paris qu'il prend gout à la sculpture animalière en fréquentant le Jardin des plantes et le zoo de Vincennes où il étudie les animaux sur le vif. Il se lie alors avec François Pompon et devient praticien dans l'atelier de José et Jean Martel. Durant cette période, il participe au Salon d'Automne (1928-1931), au Salon des Artistes Décorateurs (1930) et à celui des Tuilleries (1930,1931, 1938)

En 1930, il épouse Geogette Candrand dont il aura une fille. En 1932,1934 et 1935 il est lauréat de la bourse fédérale des Beaux-Arts et reçoit une première commande de la ville de Lausanne : un sanglier en bronze pour le parc Denantou ; mobilisé en 1939, il quitte la France et s'installe définitivement à Lausanne ou il organisera plusieurs expositions. Il reçoit de nombreuses commandes de sa ville natale qui, en 1962, met un atelier à sa disposition à l'Orangerie du parc Mon Repos. Il participe alors à la restauration du porche de la cathédrale de Lausanne de 1970 à 1974. Après la guerre, il revient à une sculpture figurative plus conventionnelle.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    C’est au mois de septembre 1968, que ce bel ensemble symbolisant l’innocence et la paix, fut inauguré en la présence de M. Lubens-A. Basmadjieff, dont la générosité a rendu possible cette réalisation. Citoyen suisse d’élection, d’origine bulgare, bourgeois de Rossanges depuis quelques années, ce généreux mécène recevait au cours d’une séance extraordinaire du Conseil communal, la bourgeoisie d’honneur de Moudon. La sculpture qui domine le bassin est l’œuvre de l’artiste Pierre Blanc. Cette statue a 1,65 m. Elle est en bronze posée sur un socle en pierre.