00:00:00
00:16:09

J.S. Bach, BWV 58, A. Giebel, H. Rehfuss, L. Fenyves, OSR, E. Ansermet, 11.04.1962

11 avril 1962
OSR, Radio Télévision Suisse
René Gagnaux

**Johann Sebastian BACH, Kantate "Ach Gott, wie manches Herzeleid" (Ah! Dieu, quelles afflictions), BWV 58, Agnès GIEBEL, Soprano, Heinz REHFUSS, basse, Lorand FENYVES, violon, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET, concert donné au Victoria Hall, à Genève, le 11 avril 1962

Cette cantate BWV 58 "Ach Gott, wie manches Herzeleid" (Ah! Dieu, quelles afflictions) fut composée à Leipzig à la fin de l'année 1726 pour le dimanche après le Jour de l'An. Sa première audition eut lieu le 5 janvier 1727. Elle fut révisée par le compositeur en 1734 ou 1735.

Le 'Choral e aria' du début reprend les paroles de la première strophe de 'Ach Gott, wie manches Herzeleid' de Martin Moller (publié en 1587), le 'Choral e aria' final celles de la deuxième strophe d'un choral de Martin Behms 'O Jesu Christ, mein's Lebens Licht' (publié en 1610) - que Bach utilise aussi dans sa Cantate BWV 118. Le ou les auteurs des autres textes ne sont pas connus.

L'Évangile pour le dimanche après le jour de l'An raconte l'histoire de la Sainte Famille fuyant devant Hérode, en route pour l'Égypte. La cantate BWV 58 interprète ce thème comme une lutte du monde contre la foi. Appartenant au genre 'Dialogkantate' (Cantate en dialogue), elle est composée pour deux solistes, la soprano représentant ici l'âme croyante, et la basse Dieu resp. Le Christ.

Pour plus de détails voir par exemple cette page en français du site bach-cantatas.com. La partition peut-être téléchargée sous ce lien du même site, qui en propose également une traduction interlinéaire. Une autre traduction est disponible sur cette page du site bachoque.ch.

Je vous en propose une interprétation de l'Orchestre de la Suisse Romande sous la direction de son chef fondateur Ernest ANSERMET.
L'enregistrement est extrait d'un concert donné le 11 avril 1962 au Victoria Hall de Genève.
Il s'agissait du dernier concert de l'abonnement de la saison 1961-1962, avec en ouverture la symphonie No 94 de Joseph Haydn et ensuite cette Cantate BWV 58 de Johann Sebastian Bach - en solistes Agnes GIEBEL et Heinz REHFUSS (après l'entracte deux oeuvres de Benjamin Britten, 'Passacaille et Tempête' et 'Cantata Academica', avec les solistes Agnes Giebel, Elsa Calvelti, Ernst Haefliger et Heinz Rehfuss, ainsi que le Choeur des jeunes de l'Église nationale vaudoise et le Choeur de Radio-Lausanne, tous deux préparés par André Charlet).

C'est Lorand FENYVES, à cette époque premier violon de l'OSR, que l'on entend en solo dans l'air "Ich bin vergnügt in meinem Leiden".

Au clavecin très probablement Germaine VAUCHER-CLERC, à l'époque claveciniste de l'OSR, mais je n'ai pas pu en trouver de confirmation formelle.

Ce concert fut diffusé en direct sur l'émetteur de Sottens (Ref.: Gazette de Lausanne, 11.04.1962, page 2, rubrique Les belles auditions, Journal de Genève, 11.04.1962, page 15, rubrique À la radio).

L'enregistrement que vous écoutez:

Johann Sebastian Bach, Kantate "Ach Gott, wie manches Herzeleid" (Ah ! Dieu, quelles afflictions), BWV 58, Agnès Giebel, Soprano, Heinz Rehfuss, basse, Lorand Fenyves, violon, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, concert donné au Victoria Hall, à Genève, le 11 avril 1962

1. Choral e aria (S B) Ach Gott, wie manches Herzeleid 05:12/05:12, 2. Recitativo (B) Verfolgt dich gleich 02:01/07:13, 3. Aria (S) Ich bin vergnügt in meinem Leiden 04:59:800/12:10:800, 4. Recitativo (S) Kann es die Welt nicht lassen 01:14:200/13:35, 5. Choral e aria (S B) Ich hab' für mir ein schwere Reis' 02:44/16:08** Les temps indiqués sont les temps nets/cumulés. **Radiodiffusion (Archives Radio Télévision Suisse) -> WAV -> MP3 320 kbps (du fait de sa première diffusion par la radio il y a plus de 50 ans, , et le compositeur et autres ayants droits décédés il y a plus de 70 ans, cet enregistrement est libre de droits - conformément à notre législation suisse, la première diffusion radio étant considérée comme une première publication).

La photo illustrant ce fichier est une photo de presse dont je n'ai pu retrouver l'origine exacte: si une personne visitant cette page devait la reconnaître, tout renseignement m'intéresse, afin de pouvoir compléter cette fiche. Elle doit être un peu postérieure à ce concert.**

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,744 contributions
9 août 2013
982 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:16:09