Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
In memoriam Dominique Favarger (1942-1975)

In memoriam Dominique Favarger (1942-1975)

1 janvier 1974
Schoepflin, photographe à Neuchâtel
Laurent de Weck

Dominique Favarger est né à Neuchâtel, le 14 juin 1942, fils de Claude Favarger et de Solange, née Boutet. Ses études de droit à l'université de Neuchâtel se poursuivirent à Paris et à Rome. Leur aboutissement fut une thèse en histoire du droit, intitulée "Le Régime matrimonial dans le Comté de Neuchâtel, du XVe au XIXe siècle". Il fut aussitôt nommé professeur ordinaire à l'université de sa ville natale, chargé de la chaire de droit romain et d'histoire du droit. Il avait épousé à Neuchâtel, le 15 mars 1967, Christiane Zemp, originaire de Mulhouse, dont il eut une fille, Marie-Caroline, née le 5 février 1970.

Dominique Favarger a travaillé dans le cadre de la "Fondation des sources du droit" à un ouvrage sur le canton de Neuchâtel, qui ne sera publié qu'en 1982 par son ami Maurice de Tribolet. Dominique Favarger, comme le souligne dans sa nécrologie le professeur Dufour, était un homme "d'une profonde sensibilité et d'une remarquable érudition, nourrie de toute une tradition de pensée familiale et politique royaliste." On comprend qu'il ait pu s'intéresser et participer aux activités du "Centre européen d'études burgondo-médianes", fondé en 1957 par le baron Drion du Chapois et par Gonzague de Reynold, dont le but était d'étudier les Bourgognes dans leurs transformations et leurs avatars au cours des siècles. Il appartint à Dominique Favarger d'en organiser les rencontres à Neuchâtel, les 25, 26 et 27 septembre 1975. Il eut la fierté d'y accueillir la reine Marie-José, veuve du dernier roi d'Italie, qui présidait le comité de patronage du Centre. Il présenta à cette occasion une communication intitulée: "Le droit neuchâtelois au carrefour des influences latines et germaniques".

Une semaine plus tard, le 4 octobre 1975, alors qu'il s'était rendu à Mulhouse, où se trouvaient pour quelques jours sa femme et sa fille, leur voiture au retour fut heurtée de plein fouet à la hauteur de Cornaux par un conducteur qui revenait de la Fête des vendanges. Christiane et Marie-Caroline moururent sur le coup. Dominique leur survécut une quinzaine de jours.

A la Faculté de droit de l'université de Neuchâtel, un prix Dominique Favarger perpétue sa mémoire en récompensant les meilleurs travaux d'étudiants dans sa discipline. Ses cours, ses nombreux écrits et sa correspondance sont déposés à Neuchâtel aux Archives de l'Etat et constituent une partie du "Fonds Favarger". LdW

Sources:

Dominique Favarger, archives personnelles (cours, articles, communications et correspondance), Archives de l'Etat, Neuchâtel ("Fonds Favarger")

Dominique Favarger, "Le régime matrimonial dans le comté de Neuchâtel du XVe au XIXe siècle", Ides et Calendes, Neuchâtel, 1970

Alfred Dufour, "Hommage à Dominique Favarger", Gazette de Lausanne et Tribune de Genève, 1er novembre 1975

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Laurent de Weck
516 contributions
1 octobre 2013
1,274 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
6 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,300
5,899
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.