Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:16:19

Domenico CIMAROSA, Concerto en sol majeur pour deux flûtes, GroF 1077, Jean-Pierre RAMPAL, Robert HÉRICHÉ, Orchestre de Chambre des Concerts Lamoureux, Pierre COLOMBO, 1953

1953
Label Oiseau-Lyre pour l'audio, René Gagnaux resp. sources citées pour texte et photos
Label Oiseau-Lyre pour l'audio, René Gagnaux resp. sources citées pour texte et photos

Domenico Cimarosa a laissé une oeuvre abondante, les oeuvres les plus connues du grand public étant vocales: plus de 70 opéras, une trentaine d'airs, duos, trios, cantates et autres pièces vocales avec accompagnement d'orchestre ou de piano. Il aurait composé environ 20 pièces sacrées.

Parmi ses pièces instrumentales figurent près de 90 sonates pour forte-piano, une bonne douzaine de symphonies et quatuors, un concerto pour clavecin et ce splendide concerto à deux flûtes, datant de 1793, composé à Naples: "[...] Si ce concerto était un opéra, son premier mouvement représenterait le héros et l'héroïne se rencontrant et interagissant avec une communauté, rencontrant des conflits et les résolvant; le deuxième mouvement serait une scène d'amour et le finale, une danse de mariage exubérante. [...]" (*)

C'est en fait plus une symphonie concertante qu'un concerto: bien que jouant souvent en duo, les solistes font aussi partie intégrante de l'orchestre. "[...] Au lieu d'attendre par une ouverture orchestrale, ils rejoignent dès le départ l'orchestre complet (hautbois, bassons, cors et cordes). Leurs lignes dans le premier mouvement Allegro vont généralement de pair en intervalles harmonieux de tiers majeurs, bien qu’elles engagent parfois de brefs dialogues. Conformément à la pratique classique classique, une courte cadence apparaît juste avant la fin du mouvement. [...]" (*)

[*] Citations traduites d'un texte d'Andrea Lamoreaux.

Le second mouvement, magnifiquement lyrique, est beaucoup plus court que l’Allegro: il est sans indication de tempo, mais est généralement considéré comme étant un Largo. Cet intermède met en valeur les solistes - leur permettant de se distinguer encore plus que dans le premier mouvement; il ne se termine pas vraiment, conduisant - avec juste une très courte pause - dans le Rondo du troisième mouvement, avec un final Allegretto ma non tanto très dansant.

Ce disque fut enregistré en 1953 à Paris par André CHARLIN pour les Éditions de l'Oiseau-Lyre. Pierre COLOMBO dirige l'Orchestre de Chambre des Concerts Lamoureux, avec Jean-Pierre RAMPAL (1922-2000) et Robert HÉRICHÉ (1906-1991) en solistes.

L'enregistrement que vous écoutez...

Domenico Cimarosa, Concerto en sol majeur pour deux flûtes et orchestre, GroF 1077 (cadences de Jean-Pierre Rampal), Jean-Pierre Rampal, Robert Hériché, Orchestre de Chambre des Concerts Lamoureux, Pierre Colombo, 1953, enregistré par André Charlin pour les Éditions de l'Oiseau lyre, OL-LD-61 (France), OL 50008 (International)

  1. Allegro 08:59 (-> 08:59)
  2. — (Largo) 03:05 (-> 12:04)
  3. Rondo. Allegretto ma non tanto 04:14 (-> 16:18)

Provenance: Oiseau lyre OL-LD-61

.

Pour une autre interprétation de cette oeuvre, écouter l'audio https://notrehistoire.ch/entries/9a8VEJXDBnv avec Brigitte Buxtorf et Martin Ulrich Senn accompagnés par l'Orchestre de chambre Concert Hall sous la direction du chef d'orchestre genevois Alain Milhaud

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
René Gagnaux
1,540 contributions
11 octobre 2020
20 vues
1 like
0 favori
2 commentaires
1 galerie
00:16:19
Déjà 5,527 documents associés à 1950 - 1959

Galeries:

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,814
6,154
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.