Coup de projecteur sur le destin d'une famille.

1875
Claire Bärtschi-Flohr

Deuxième moitié du 19ème siècle :

Deux générations de CHAMPENDAL.

PREMIERE CONSTATATION :

Les parents émigrent de la campagne à la ville.

En effet, les parents, enfants de paysans établis dans le canton de Vaud (Ballens et Chavornay). émigrent à Genève.

Ils sont notés tous deux comme domestiques sur leur acte de mariage, puis le couple tient un bistrot à St-Jean. L’avis mortuaire de Frédéric, paru dans le Journal de Genève précise qu’il était cafetier à St-Jean.

DEUXIEME CONSTATATION :

Les parents et certains des enfants meurent très jeunes.

Le père, Frédéric Champendal, né à Ballens en 1827, meurt à 40 ans (maladie, accident?) !

Il est un descendants de huguenots réfugiés en Suisse dans les années 1690.

La mère, Julie Gilabert, née à Chavornay en 1834, meurt à 43 ans ! (maladie)

Leurs cinq enfants : (nos arrière grand-père, grands-oncles et grand-tante)

Jacques François né en 1858, chauffeur locomotive PLM, meurt à 42 ans à Genève. (maladie)

Samuel Louis, né en 1859, confiseur à Genève, meurt à 35 ans à Genève. (maladie : méningite_noté sur acte de décès)

Jeanne Suzanne, née en 1860, concierge à l’université de Genève, meurt à 58 ans à Genève. (maladie)

Samuel Henri, né en 1862, sellier, expulsé de France comme anarchiste… ne savons rien de plus sur son compte.

Marie Aima, née en 1863, vendeuse, meurt à Genève à 91 ans. Selon ma grand-mère, elle était malade depuis une trentaine d’années. Je lui ai rendu visite avec ma grand-mère et mes sœurs dans les années 1940-1950. Je me souviens de cette « Tante Aima » dont parlait fréquemment ma grand-mère. En fait, c’était la tante de son mari, Emile, décédé en 1938 déjà.

TROISIEME CONSTATATION :

On remarquera que ces enfants sont devenus orphelins très jeunes, ils ont très (trop) vite perdu le soutien parental :

Jacques François avait 9 ans à la mort de son père, 19 ans à la mort de sa mère.

Samuel Louis avait 8 ans à la mort de son père et 18 ans à la mort de sa mère.

Jeanne Suzanne avait 7 ans à la mort de son père, et 17 ans à la mort de sa mère.

Samuel Henri avait 5 ans à la mort de son père et 15 ans à la mort de sa mère.

Marie-Aima avait 4 ans à la mort de son père et 14 ans à la mort de sa mère.

Photo : cbf 2021_09_sur la route de Ballens, Vaud

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Valérie Clerc

    Merci pour ce partage. Que nous dit l'Office fédérale de la statistique OFS au sujet de l'espérance de vie et de son évolution? En Suisse, celle-ci est documentée depuis 1876.

    Sur le site de l'OFS, on apprend notamment que " la génération née en 1876 et celle née en 1917, la durée moyenne de vie a augmenté d’environ 20 ans. Elle est passée d’un peu plus de 43 ans à 63 ans pour les hommes et de 47 à 70 ans pour les femmes."

    Quand on ramène ces éléments à l'espérance de vie actuelle, on constate un bond spectaculaire. Source:bfs.admin.ch/bfs/fr/home/stati...

  • Claire Bärtschi-Flohr

    Bonsoir et merci pour cet intéressant complément.

Claire Bärtschi-Flohr
1,080 contributions
8 mars 2023
51 vues
1 like
0 favori
2 commentaires
4 galeries