Les pâtes de Rolle

Les pâtes de Rolle

La Ménagère Moderne Genevoise
Sylvie Bazzanella

Fondée en 1884, par William Gétaz - originaire du Pays-d'Enhaut - la fabrique de pâtes de Rolle S.A., n'étant plus rentable, a cessé son activité en 1971. Cette fabrique spécialisée dans des produits de choix, possédait surtout une clientèle de détaillants. La fabrique a été démolie en 1980.

Source : L'Echo, 7 mars 2003

Rolle, la fabrique de pâtes

Le canton de Vaud au travail

BONNES PATES !

Les préjugés ont la vie dure. Tant de gens s'imaginent encore que les "pâtes alimentaires", comme ils disent dédaigneusement, ne forment qu'un mets populaire et qu'un plat fadasse. Et d'autres se figurent candidement qu'on ne trouve de bonnes pâtes qu'en Italie !

Double erreur. Les pâtes d'aujourd'hui sont dignes, par leur présentation ferme et élégante, de figurer sur les meilleures tables. Il aura suffi de les préparer judicieusement. Deux règles capitales : attendre que l'eau soit en ébullition pour y jeter les pâtes, ne pas trop les cuire, ne pas les ôter trop tôt. Alors, vos pâtes seront appétissantes et savoureuses, riches en substances nutritives et en calories, très digestes et, ajoutons, singulièrement économiques. Que le fabricant y ait ajouté des oeufs; elles gagneront en substances nutritives, en albumine, en graisses, en sels minéraux.

Aujourd'hui, le canton de Vaud produit de fort bonnes pâtes (qui en doutait ?) et comparables aux meilleures pâtes étrangères. Prenez celles de Rolle. A côté des pâtes sans oeufs (Royale, ou Cordon bleu), préparées selon les méthodes italiennes, la Fabrique de Pâtes alimentaire de Rolle produits trois spécialités de pâtes aux oeufs poussées à la perfection : Regina, nouillette aux oeufs frais, la célèbre "Rollauzeu", nouille large aux oeufs frais et la "Rollor" petite cornette aux oeufs frais. Ces trois gourmandises, on les trouve sur les tables les plus exigeantes. A eux seuls, les emballages sont "apéritifs" : celui de Rollor, avec ses moitiés d'oeufs, sur fond d'azur, celui de Rollauzeu, où la pâte d'or mat s'aperçoit à travers le mur de cellophane.

Appétissant, le contenu l'est tout autant, et cela importe à la santé du corps. On ne digère bien que ce qu'on a mangé avec joie. Comme disent les gens de bon sens : cela profite mieux ! Faites l'expérience : devant un plat de Rollauzeu, de Rollor, de Regina, votre appétit qui somnolait se ranimera du coup.

Quelques âmes candides soutiennent que les pâtes font engraisser. Allons donc ! Où rencontrez-vous plus d'hommes minces et souples, de femmes grandes, aux proportions magnifiques, que dans ce pays classique des pâtes, l'Italie, où elles paraissent tous les jours sur toutes les tables ? Petite Madame, ne craignez pas votre ligne. Au retour d'un beau voyage, prenez les pâtes de Rolle, préparées avec le même goût, avec la même méthode savante que les pâtes d'Italie : cinquante ans d'expérience obligent. Et vous, Monsieur, vous les arroserez d'une fine goutte de la bonne Côte, ajoutant ce cri de ralliement au vieux refrain d'un poète regretté :

Rollauzeu, rollauzeu,

La ville de Rolle, ma parole

A du fameux petit blanc !

D.F.

Gazette de Lausanne, 15 décembre 1933

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Sylvie Bazzanella
3,262 contributions
13 février 2023
208 vues
4 likes
0 favori
1 commentaire
4 galeries