Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Rue du Petit-Chêne et rue du Midi; rencontre de l'amour...

Rue du Petit-Chêne et rue du Midi; rencontre de l'amour...

DR reproduction interdite Musée Historique de Lausanne
Martine Desarzens

Les parents de ma mère étaient de riches commerçants lausannois. Ils possédaient plusieurs commerces très chics; Un salon de Thé avait une à l'avenue d'Ouchy 3,à Lausanne.

Voir ;http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/33697/

En 1938 environs, mes grands-parents ont ouvert une succursale située au Petit-Chêne en face de la Brasserie de la Bavaria.

Voir aussi :http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/37427/

A cette même époque, ma mère Louise étudiante, rentrait d'un séjours en Angleterre.

Avant de poursuivre ses études, et pour rendre service à ses parents, elle tenait la confiserie salon de thé.

Victor et Georges Desarzens, vivaient dans la maison de la Bavaria. Ils louaient une petite chambre tout en haut de la maison de la Bavaria.

C'était une chambre pour le personnel du restaurant de La Bavaria. L'eau froide et le WC se trouvaient sur le palier. En hiver, par manque d'argent, Victor et Georges ne chauffaient pas. Ils mangeaient souvent à la soupe populaire placée à la Place Arlaud, dans les locaux du theâtre Boulimie.

Ainsi ils habitaient tout près du Conservatoire de Lausanne situé à la rue du Midi 6, où ils enseignaient le violon et donnaient des récitals et des concerts. Ils avaient créé le duo "Des frères Desarzens",

Cette succursale était une petite pâtisserie, boulangerie avec quelques tables pour le tea-room.

Mon père et mon oncle allaient boire de temps en temps un chocolat chaud au salon de thé que tenait ma mère.

Mon père et ma mère sont tombés amoureux.Ils ne se sont plus jamais quittés.

Ma mère, offrait des brioches et des chocolats chauds aux deux frères ….je trouve que c'est une belle histoire d'amour.

Voir aussi :http://www.notrehistoire.ch/photo/view/46562/?msg=photoUpdateSuccess

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens
  • Anne-Marie Martin-Zürcher

    Bonsoir Martine, Toute cette belle histoire d'amour nous fait rêver. Nous avons vraiment l'impression de vivre dans un autre temps. Si au moins les jeunes d'aujourd'hui pouvaient en prendre un tantinet exemple. De nos jours tout va vite, le respect et la fidélité n'existent plus beaucoup. Les mariages se font et se défont à une vitesse grand "V". Bref, pour mon compte, j'aimerai énormément revenir un siècle en arrière. Les gens avaient peut-être moins d'argent mais avaient une vie beaucoup plus saine. Même sans confort dans les appartements.!! Cordiales salultations.

  • Martine Desarzens

    Chère Anne-Marie bonjour, Je vous remercie pour votre commentaire. Certains jours je partage cette nostalgie....sans oublier combien le progrès a permis à notre société une vie "meilleure"..... Après guerre nous vivions dans une société dite collective et solidaire, aujourd'hui nous sommes à fond dans une société d'individualisme poussé à l'extrême.... Personnellement je refuse ce système d'individualisation et essaye par tous les moyens de rester dans une dynamique collective et solidaire...mais dur dur..... Amicales salutations

  • notreHistoire

    Une histoire d'amour qui sent bon le chocolat chaud :-)

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,315
6,483
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.