Œuvre de la Plage des enfants Monruz - Neuchâtel

Œuvre de la Plage des enfants Monruz - Neuchâtel

juillet, 1944
Phot. W. Gloor, Neuchâtel
Stéphane Thurnherr

Carte postale voyagée de Neuchâtel à Mur en juillet 1944 et montrant l’Œuvre de la plage des enfants à Monruz - Neuchâtel.

Dans l’Express du 15 septembre 1959, un article est consacré à la Plage des enfants et donne quelques repères historiques et quelques chiffres :

« La plage des enfants de Neuchâtel a fait cet été le bonheur des écoliers

Les petits Neuchâtelois qui ne sont pas partis en vacances ont pu accompagnés de surveillants attentifs, s'y rendre tous les jours

« Vivent les vacances ! » clament chaque année des centaines d'enfants de Neuchâtel au matin de la Fête de la jeunesse. Les uns quittent alors leur maison le coeur en joie pour connaître les plaisirs du vogage, de l'inconnu, du plein air. Il y a aussi ceux qui restent, et ils ne sont guère à plaindre dans un pays tel que le nôtre où le lac est une perpétuelle invitation aux jeux et à la fraîcheur. Mais parmi eux, les plus petits, ceux qui ne peuvent pas aller seuls à la plage et que leurs parents n'ont pas souvent le temps d'accompagner, réclament aussi leur part. L'eau est leur amie et ils aiment jouer sous les rayons du soleil qui les dorent comme des petits dieux lacustres et potelés.

En seront-ils privés ? C'est alors qu'intervient l'œuvre de la Plage des enfants que beaucoup de Neuchâtelois connaissent bien et depuis longtemps puisqu'elle existe depuis 1927 déjà, année où elle fut créée sous les auspices du dispensaire antituberculeux et des dames samaritaines. Imaginons une rive attirante que borde un terrain spacieux et ombragé, dans le quartier de la Favarge. C'est le cadre même où se déploie l'activité de cette œuvre qui continue à connaître un grand succès, malgré les départs de plus en plus nombreux des Neuchâtelois pendant les vacances.

La preuve de ce succès, les chiffres la donnent: cette année, du lundi qui suit la Fête de la jeunesse au samedi précédant la rentrée des classes, 40 à 60 écoliers en moyenne ont bénéficié chaque jour des avantages de la plage des enfants, ce qui fait un total de 1650 présences pour cette saison. Précisons qu'il s agit d'élèves des trois premiers degrés des écoles primaires (les plus grands ne sont pas admis) qui ont pu se renseigner et s'inscrire, avant les vacances déjà, auprès de leur maître.

Mais pour mieux voir cette organisation à l'œuvre, suivons un de ces enfants à la plage : par ce bel après-midi de soleil, tel qu'il y en eut de si nombreux cette année, notre petit guide se rend à un lieu de rendez-vous qu'il connaît bien, au centre de la ville. C'est là qu'il rencontre ses compagnons et un membre du corps enseignant qui mène toute la troupe, en tram, à la Favarge. D'accueillantes dames samaritaines sont déjà à la plage où elles répartissent les vestiaires. Et tandis que les enfants s'ébattent à cœur joie dans l'eau, sous l'œil de leurs surveillantes , ces mêmes samaritaines, dont les services sont bénévoles, préparent le goûter qu'engouffreront bientôt des dizaines de bouches avides. Dans une grande marmite bout déjà l'eau pour l'infusion de thé de tilleul et les tartines sentent bon la confiture. L'heure est à la détente, les enfants jouent à la balle ou à la poupée, écoutent des histoires. Et les tartines sont décidément très appréciées. La pluie se met-elle de la partie ? Qu'à cela ne tienne ! la baraque de la plage devient alors le centre de l'animation enfantine. Ainsi, l'après-midi passe vite ; l'enfant, qui a été soustrait à la rue, retourne plein de bonheur chez lui, bien décidé à recommencer le lendemain. Et les parents ne sont pas les moins satisfaits, d'autant plus qu'aucun accident grave n'a jamais été enregistré depuis la fondation de l'œuvre.

Des moyens financiers réguliers permettent à l'œuvre de la plage des enfants de poursuivre son activité d'année en année. Son comité, que préside le docteur Maria Gueissaz, organise tous les trois, quatre ou cinq ans une vente de cartes pareille à celle qui a lieu aujourd'hui dans les rues de notre ville. Pro Juventute accorde en outre chaque année une subvention, tandis que les enfants eux-mêmes participent aux frais de cette œuvre créée tout exprès pour eux en versant 30 centimes à chacune de leur entrée à la plage.

Les vacances sont terminées. Tous les écoliers, ceux qui sont partis et ceux qui sont restés, se sont retrouvés sur les bancs de leur classe. Mais il fait bon, en contemplant les petits visages encore bronzés, établir le bilan de santé dû aux nombreux après-midi de plein air, et se réjouir de ce que la nature et l'œuvre de la plage des enfants s'accordent si bien pour assurer aux petits Neuchâtelois des vacances heureuses et saines »

C’est sur la plage de Monruz que sera construite une piscine inaugurée en juin 1964 et qui sera remplacée par la piscine du Nid-du-Crô en 1990.

Sur site de la plage de Monruz sera construit l’Hôtel Palafitte, en 2002, à l’occasion de l’Exposition Nationale Suisse.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Stéphane Thurnherr
778 contributions
27 février 2024
13 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 6,245 documents associés à 1940 - 1949