Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Crue du Seyon

31 janvier 2021
Claire Bärtschi-Flohr

En montagne jurassienne, nous n’avons eu cet hiver qu’un mois de neige, mais avec d’abondantes précipitations et cette neige a très (trop) rapidement fondu sous l’effet de la pluie et du « radoux ».

Le Seyon, rivière entièrement neuchâteloise, prend sa source au-dessus de Villiers, traverse le Val-de-Ruz et emprunte des gorges qui le conduisent en ville de Neuchâtel.

Jusqu’au XIXème siècle, il y provoquait fréquemment de grandes inondations lors de la fonte des neiges.

Le Seyon coulait donc originellement dans la ville de Neuchâtel, jusqu'aux travaux de détournement de 1843. Une rue de Neuchâtel porte son nom, là où passait le Seyon, la rivière servant également d'égout à ciel ouvert. En 1579, une crue du Seyon détruisit trente maisons dont l'Hôtel de Ville, une vingtaine de personnes furent noyées. (source : wikipedia)

Le Seyon s’est encore manifesté récemment, mais en amont, dévastant quelques villages des hauts du Val-de-Ruz.

Depuis ce détournement de 1843, la rivière passe donc sous la ville de Neuchâtel et sort par une sorte de grande bouche à quelque distance du lac, près de la baie de l’Evole. En ce moment, c’est un spectacle fort apprécié des badauds.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Claire Bärtschi-Flohr
922 contributions
1 février 2021
83 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
5 galeries
00:00:22
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,012
6,373
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.