Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:21:33

Henryk WIENIAWSKI, Concerto pour violon et orchestre No 2, en ré mineur, op. 22, Michel SCHWALBÉ, Orchestre de la Suisse Romande, Stanislas SKROWACZEWSKI, Victoria-Hall, Genève, mercredi 23 janvier 1963

23 janvier 1963
Radio Suisse Romande
Radio Suisse Romande, R.Gagnaux, sources indiquées dans le texte

Illustrant ce fichier: Michel Schwalbé, photo de presse DG, date ??: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> discussion, ou couriel***.***

Henryk Wieniawski commence d'ébaucher son second concerto pour violon en 1856, l'oeuvre fut terminée en 1862 et donnée en première audition le 27 novembre 1862 à Saint-Pétersbourg, sous la direction d'Anton Rubinstein avec le compositeur en soliste. Henryk Wieniawski a dédié l'oeuvre à son cher ami Pablo de Sarasate

Une courte description:

"[...] 1. ALLEGRO MODERATO : dans l'exposition orchestrale, les deux idées thématiques sont entendues l'une à la suite de l'autre , la première aux cordes, la seconde au cor. Par rapport au premier mouvement du Concerto n° 1,Wieniawski départage mieux ici le chant et la virtuosité.

2. ANDANTE NON TROPPO: enchaîné au mouvement précédent par une phrase de clarinette, il établit un dialogue lyrique et gracieux entre le soliste et les bois.

3. ALLEGRO CON FUOCO : une introduction mène rapidement, après une courte cadence, à la partie principale du mouvement, Alla zingara. Au milieu, un épisode plus modéré (Poco mena), en sixtes et tierces avec le soliste. [...]" cité du Guide de la musique symphonique réalisé sous la direction de François-René Tranchefort, Fayard 1986, ISBN 978-2-213-64075-4

La transition du premier au second mouvement se fait sans interruption, par un interlude orchestral.

Stanislas SKROWACZEWSKI était encore jeune - à peine 40 ans - lors de ce concert avec l'Orchestre de la Suisse Romande, donné le 23 janvier 1963 au Victoria Hall de Genève. Le soliste était Michel SCHWALBÉ, qui avait été premier violon de l'OSR (1944-1946, 1954-1957), avant d'être engagé par Herbert von Karajan comme «Konzertmeister» de l'Orchestre Philharmonique de Berlin.

Les autres oeuvres au programme étaient l'ouverture de Tannhäuser de Wagner, la symphonie No 38 de Mozart et le Concerto pour orchestre de Witold Lutoslawski. Le concert fut à l'époque diffusé en direct sur l'émetteur de Sottens, dans le cadre des traditionnels concerts du mercredi soir.

Si la direction de Stanislas Skrowaczewski ne fut pas très appréciée par la critique dans la symphonie de Mozart, il eut par contre un beau succès avec les autres oeuvres.

L'enregistrement que vous écoutez...

Henryk Wieniawski, Concerto pour violon et orchestre No 2, en ré mineur, op. 22, Michel Schwalbé, Orchestre de la Suisse Romande, Stanislas Skrowaczewski, Victoria-Hall, Genève, 23 janvier 1963 (7e concert de l'abonnement)

1. Allegro moderato (-> env. 09:56)

2. Romance. Andante non troppo 16:03 (-> 16:03)

3. Allegro con fuoco - Allegro moderato 05:29 (-> 21:32)

Provenance: Radiodiffusion, Radio Suisse Romande.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,587 contributions
27 février 2017
1,320 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries
00:21:33
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,477
6,465
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.