LE DIABLE ET LES TROIS JEUNES FILLES (4)

1 janvier 1928
grimentz
(Extrait des „ Cahiers valaisans de Folklore ").
Michel Savioz

Elles étaient trois jeunes filles qui, vers cinq heures, un matin de décembre, s'en allaient gouverner les vaches à Morasè (1) (Morasses). Dans le bois, au milieu de la nuit profonde, elles entendirent tout à coup battre du tambour; le bruit semblait venir des rochers dèj Erè.

« Mon Dieu, mon Dieu, dirent-elles apeurées, dépêchons-nous, dépêchons-nous.» Elles se mirent à courir; mais l'une des trois s'embarrassa dans les pierres du sentier et perdit sa socque. Elle dut rebrousser chemin tandis que ses compagnes fuyaient toujours. Un gros monsieur, tout de blanc vêtu et portant une barbe grise, l'arrêta : « Ne cherche pas ta socque. Je l'ai sous mon manteau. » « Oh ! c'est le diable ! » s'écria-telle en faisant un signe de croix. Au même instant, elle ne vit plus rien.

(1) Bois sur le sentier qui va de Grimentz à Ayer.

Contes de Grimentz, par Robert Loup, professeur. Archives du Nouvelliste valaisan du 28 juillet 1928. Extraits des cahiers valaisans de folklore de l'abbé Luyet.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Michel Savioz
1,856 contributions
4 janvier 2014
875 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries