Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
D'orgue en Orgue dans la vallée de Conches

D'orgue en Orgue dans la vallée de Conches

25 septembre 2018
Marie-José Wiedmer

L'orgue de l'église paroissiale Saint-Jean-l'Evangéliste à Biel (consacrée en 1678 par l'Evêque Adrian von Riedmatten)

L’orgue est appelé depuis toujours et à juste titre le roi des instruments musicaux, parce qu’il reprend tous les sons de la création. Pape Benoit XVI

L'un des plus grands trésors de la vallée de Conches est sans conteste l’extrême richesse du paysage sacré. Chaque village et la plupart des petits hameaux possèdent au moins une église ou une chapelle. Le calme qui entoure ces maisons de Dieu cache souvent le fait que la musique y a joué un rôle central depuis leur création. Celui qui les visite n’oubliera pas de poser son regard sur l’arrière de chaque édifice pour y découvrir un orgue en de nombreux endroits. Le "Roi des Instruments" trône sur la galerie au-dessus de l'entrée et emplit l’espace de sa sonorité lors des services religieux ou des concerts d'orgue.

Ce n'est pas un hasard s'il y a tant d'orgues dans la vallée de Conches, dont certains sont magnifiques. Alors que la construction et le jeu d’orgue ont été très longtemps interdits dans les cantons réformés, à l’inverse la "culture de l'orgue" dans les régions catholiques a continué à se développer sans discontinuer. En plus des maîtres individuels, trois dynasties de facteurs d’orgue ont façonné le paysage de l'orgue en Suisse jusqu'au XIXe siècle. Deux d'entre elles sont originaires de la vallée de Conches. Ce sont les familles Carlen et Walpen. Leurs instruments ont marqué l'apogée culturelle du baroque valaisan.

Cependant, l’origine de la facture d'orgues de la vallée de Conches remonte encore bien plus loin. Ignaz Biderbost de Gluringen (1675-1742) fut probablement le premier facteur d'orgues conchois. Puis, les familles Carlen et Walpen de Reckingen ont suivi ses traces. Jusqu'au 20ème siècle, l'art de la facture d'orgues se transmettait dans ces deux familles d'une génération à l'autre. Reconnus pour leurs compétences bien au-delà de la vallée, ils étaient également actifs à l'extérieur du canton.

A l’époque, il n'était pas rare pour la conception esthétique de leurs instruments que les facteurs d'orgues collaborent avec les sculpteurs du Haut-Valais, tout aussi connus et recherchés. L'orgue de Biel (image ci-dessus), par exemple, possède un magnifique buffet qui a probablement été construit en 1721 par le maître-autel Johann Ritz de Selkingen. Les volets de toile qui encadrent l'instrument montrent des scènes de l'histoire de Noël lorsqu'ils sont ouverts. Lorsque les panneaux sont fermés, apparaît à gauche Sainte Cécile, patronne de la musique d'église et à droite le roi David, généralement considéré comme le poète des psaumes et très apprécié par les musiciens d'église en raison de son talent musical.

L'orgue de la chapelle de Ritzingerfeld est également le résultat d’une belle collaboration : lorsque l’orgue est détruit par une avalanche en 1810, il est remplacé par un nouveau spécialement construit par les facteurs d'orgues Anton et Felix Carlen de Gluringen. L'ornementation d’excellente qualité du buffet central, surmonté d’un bouquet de fleurs, est due au sculpteur Anton Lagger. La peinture du buffet est l’œuvre de l’artiste Johann Joseph Pfefferle, réalisée en 1816.

Assorties à la mouture des orgues, certaines tribunes sont également décorées d'ornements ou de fleurs. Par exemple la balustrade de la « Stalenkapelle » de Reckingen est ornée d’un vase à fleurs en son centre.

Grâce à ces familles d’organiers, le Haut-Valais possède une rare abondance d'orgues d'importance historique. Si aujourd’hui il n’existe plus de tels artisans dans le Haut-Valais, les trésors laissés par ces dynasties de facteurs d’orgue peuvent encore être admirés dans toute leur beauté et leur sonorité (texte de Sarah Gigandet).

latitude.ch/evenements/goms-20...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Marie-José Wiedmer
7 contributions
13 novembre 2020
39 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,525
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.