Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

La famille Mercier mécène de Sierre

Sierre
Rose Bünter-Salamin
Ivana Bayard

Entre 2007 et 2010, Rose Bünter-Salamin (1927-2012) a tenu un blog sur romandie.com. En février 2012, l'année de son décès, les blogs gratuits ont été effacés. Celui de Rose aurait aussi disparu mais c'était sans compter sur sa petite-fille Ivana Bayard qui a eu l'excellente idée de les retrouver et de les mettre en forme pour leur donner une seconde vie. Une troisième vie est possible à travers ce site élargissant le public touché.

Le 8 février 2009, elle évoque la famille Mercier, généreuse avec toute la population sierroise :

Sur les hauts de notre ville de Sierre, en 1906 et 1908, à l’instigation de M. et de Mme Jean-Jacques et Marie Mercier-de Molin fut construit l’imposant château de Pradegg. Les travaux et projets sont confiés à l’architecte Chabloz.

Mme Marie Mercier composa elle-même le dessin du parc qui entoure et met en valeur l’édifice.

La venue dans notre cité sierroise de cette famille d’origine française, famille illustre faisant partie des grandes dynasties industrielles comme les Sandoz, les Suchard, a contribué grandement au développement de la région sierroise et d’alentour. Généreux mécènes, dans les domaines artistique et social, ils financent, le quart du nouvel hôpital de Sierre, soutiennent nos paroisses, contribuent largement à la construction de l’école protestante de Planzette. Attentifs aux besoins de la population, ils créent des colonies de vacances pour les enfants. Mes petits frères Paul et Marcel en ont bénéficié. Marcel aux Tolettes à Lens, Paul au Simplon.

Petite anecdote : avant de partir pour le Simplon, afin de bien supporter le froid de la montagne, notre maman a revêtu son petit d’un pull de laine bouclée, couleur rouge. A son retour, à la maison, oh… stupeur… le pull était infecté de puces… Heureusement que le fourneau à bois était à disposition pour détruire, pull et vermine…

Pour alléger un peu la tâche de ma maman, jeune veuve, Mme Mercier m’a offert dans l’attente de trouver une occupation, un séjour de 3 semaines, à Lenzerheide, Grisons, dans un pensionnat modèle pour jeunes filles de bonne famille. C’était génial. Trois semaines ont passé comme l’éclair…..

Des Grisons, j’ai rejoint Zermatt, en qualité de « fille au pair », garde des enfants, aide au ménage. Tous les après-midi, j’ai mon « heure de chambre » ; l’oisiveté n’est pas de mise, afin que le temps passe de façon positive, j’avais droit au tricotage de chaussettes pour les enfants…. Assise en solitaire, sur le balcon de l’immeuble comme récompense, chaque jour vers 15 heures, le mignon petit chasseur d’un hôtel passait afin de porter le courrier. J’avais droit à de grands gestes affectueux de la part de Léander P. Pour mon moral : génial, mais les chaussettes avaient presque chaque jour la même dimension.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Collection Henriette Salamin-Gillioz

Je reviens à notre château Mercier. La population avait permission de se promener dans les jardins, de jouer du tennis, d’admirer les animaux , de se cacher dans la petite grotte qui débouchait à l’extérieur sur l’étang devant lequel deux magnifiques chiens de bronze montent la garde. Ce magnifique jardin où l’on rencontrait très souvent Mme Mercier, grand chapeau de paille, était l’endroit de prédilection pour nos photos souvenirs de première communion, de confirmation, de mariage. La plupart de nos familles sierroises en ont profité.

Un personne très attachante, membre de la famille, Mademoiselle Chatelana, qui gérait avec compétence la fonction de « gouvernante » et pouvait rendre attentifs les châtelains à diverses demandes de la population.

C’est par Mlle Chatelana que notre maman a eu accès au château pour la vente de ses produits, vente qui nous permettait de vivre. Donc je m’y rendais souvent pour apporter les fruits de la commande. En retour toujours des friandises à savourer...

La montée au château, le dimanche pour visite, dans les jardins est un rituel de familles. Un lieu privilégié pour les amoureux: la tour. Un petit banc est prévu pour échanges sains et affectueux.

Photo d'illustration : collection Albin Salamin

Voir aussi ce document :

Voir aussi cet article du Temps.

Entre 1906 et 1908, Jean-Jacques Mercier fait construire sa résidence d'été, le château de Pradegg (aujourd'hui château Mercier) sur les hauts de Sierre. Conçue par l'architecte Chabloz, inspirée du style valdôtain, la demeure abrite la collection d'art de la famille, entre autres de nombreuses œuvres de Ernest Biéler et de Louis Rivier. La Fondation de famille Mercier-de Molin cède château, parc et collection à l'État du Valais en 1970, donation entrée en vigueur en 1991.

[source]

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pierre-Marie Epiney
2,004 contributions
4 mars 2021
58 vues
3 likes
0 favori
1 commentaire
5 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,326
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.