00:00:00
00:17:07

Déodat de SÉVERAC, 4 pièces pour piano, Hélène BOSCHI, Le Chant du Monde LDY-A-8037

Le Chant du Monde
René Gagnaux

Dans «Le Monde» du 22 août 1953, «L'Espagne chez Debussy, Séverac et Ravel», René DUMESNIL présentait trois disques, donc ce petit 17 cm 33 tours avec Hélène BOSCHI interprétant 4 courtes oeuvres de Déodat de Séverac:

"[...] C'est encore l'Espagne qui inspira à Déodat de Séverac la pièce pour le piano qui a pour titre les Muletiers devant le Christ de Llivia. Paysage désolé [...], qui semble symboliser la détresse de cette petite enclave espagnole en Cerdagne; paysage dont la musique exprime si bien le caractère sauvage. Mais les autres pièces enregistrées sur le même petit disque du Chant du Monde par l'excellente pianiste qu'est Hélène Boschi ­ Où l'on entend une vieille boîte à musique, Ménétriers et Glaneuse, À Cheval dans la prairie nous offrent de tout autres images et nous font connaître des aspects plus souriants de Séverac grand musicien, trop négligé aujourd'hui. Puisse l'initiative du Chant du Monde susciter d'autres enregistrements. [...]"

Étiquette recto du disque Le Chant du Monde LDY-A-8037

«Les muletiers devant le Christ de Llivia» - ainsi que la 3e pièce de ce disque, «Ménétriers et glaneuses (souvenir d'un pèlerinage à Font-Romeu)» - appartiennent à «Cerdaña», une suite de cinq pièces pour piano que Déodat de Séverac composa entre 1908 et 1911, donnée en première audition le 11 avril 1911 par Blanche Selva à Bruxelles.

Sur «Les muletiers devant le Christ de Llivia» "[...] Déodat de Séverac écrivit à B. Selva: "C'est une sorte de cantilène purement expressive..." et à propos du Christ "C'est une des oeuvres de réalisme espagnol les plus émouvante, que je connaisse. Il est pour moi aussi bien que celui de Perpignan mais moins cruellement réaliste. J'ai essayé de dire cela." La qualité de l'expression musicale y est exceptionnelle. Ces pages sont celles de l'organiste qui enthousiasmait les fidèles à Saint-Félix, Prades ou Céret. La densité de l'écriture et l'intensité sonore de l'ensemble ne permettent pas de douter de la candide mais sincère ferveur des hommes. [...]" Catherine Michaud-Pradeilles.

«Où l'on entend une vieille boîte à musique» est la 6e pièce du recueil «En vacances, petites pièces romantiques», première partie «Au château et dans le parc"», publié en 1911: sa mélodie est jouée aux aigus et imite le son produit par les boîtes à musique un peu vieillies mais toujours amusantes dès lors qu'on tourne la petite manivelle qui va avec, se concluant sur une courte valse romantique.

Étiquette verso du disque Le Chant du Monde LDY-A-8037

Sur «Ménétriers et Glaneuses», Alfred CORTOT écrivait dans «La musique française de piano» (Presses Universitaires de France, Paris, 1930-1932).:"[...] l'atmosphère demeure catalane par l'emploi typique du thème de danse qui suggère la présence, près du lieu consacré où prient les glaneuses, d'une banda rustique, d'une troupe de musiciens villageois. Un malicieux artifice musical insinue ce motif annonciateur des joyeux ébats qui succéderont aux oraisons, tel un profane et tentant contrepoint, dans les accents dévots des femmes agenouillées. Confrontation ingénieusement symbolique de l'idée de plaisir et de l'idée de religion qui coexistent d'une même ardeur dans l'âme candide du paysan pyrénéen. [...]"

La dernière plage de ce disque, «À cheval, dans la prairie», est la troisième des cinq pièces de la suite «En Langedoc», écrite de 1903 à 1904, qui consacra la réputation du jeune de Séverac, alors encore élève de la Schola Cantorum, à Paris. Sous-titrée «Départ - halte à la fontaine - retour», elle "[...] «décrit» avec une acuité pointilliste des épisodes distincts: piaffements avant le départ (sur une batterie rythmique des deux mains), le galop vif, le pas cadencé, l'étape (détente rythmique); le retour. Réussite propre à ce morceau, qui n'est ni «chevauchée fantastique», ni musique «de cow-boy» : la suggestion, remarquablement agencée, de l'espace, qui semble vibrer d'un mouvement continu. [...]" François-René Tranchefort, Guide de la musique de piano et de clavecin, pp.1058-1059

Je n'ai pas encore pu trouver de date exacte pour l'enregistrement. Le disque est paru entre 1953 et 1955, étant mentionné dans le 3e supplément du WERM - World's Encyclopaedia of Recorded Music.

L' enregistrement que vous écoutez...

Déodat de Séverac, 4 pièces pour piano, Hélène Boschi

1. Les muletiers devant le Christ de Llivia 07:18 (-> 07:18)

2. Où l'on entend une vieille boîte à musique 01:07 (-> 08:25)

3. Ménétriers et glaneuses 05:22 (-> 13:47)

4. À cheval, dans la prairie 03:19 (-> 17:06)

Provenance: disque 17cm 33 tours 1/3 Le Chant du Monde LDY-A-8037

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,744 contributions
2 octobre 2018
187 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:17:07