Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Pont sur l'Orbe, le chalet du Carroz et son ancien Lazaret  en 2021

Pont sur l'Orbe, le chalet du Carroz et son ancien Lazaret  en 2021

13 juin 2021
Philippe Chappuis

Ayant tant et tant de fois traversé et retraversé ce pont du Carroz, dans les archives photographiques de Pierre Auguste Chappuis, le besoin vint de revoir ces lieux aimés. Descendant de la Roche Bresenche par le Crétet sur sol français et après avoir franchi la frontière, nous voici sur le chemin qu'empruntaient les municipaux morgiens en fin de visite pour se rendre au Carroz puis au poste frontière pour une petite verrée. Nous avons retrouvé la beauté et la sérénité de ce lieu qui poursuit sa vocation de s'occuper des vaches. Le vieux pont en bois est maintenant en dur mais les carex des prairies humides, avec leurs reflets miroitants sont là, et les saules se balançent au gré du vent...

notrehistoire.imgix.net/photos...

Pont du Carroz collection Eugène Vidoudez vers 1920

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, cette images récente m'impressionne de par sa forte expression, ainsi que pour la quantité des fins détails visibles sautant aux yeux sans même à devoir l'agrandir...et bien évidemment mon esprit d'enfant enlèverait volontiers quelques éléments un peu dérangeant et pourtant même ainsi ce paysage me fait rêver... Peut-être l'effet nostalgique envers les paysages peu touchés par l'Homme, comme celui sûr l'image de la collection d'Eugène Vidoudez

    • Philippe Chappuis

      Je comprends ce qui est perturbant dans l'image de 2021, ce silo par exemple, mais il y a chez moi une sorte de volonté "farouche" d'évacuer de mes pensées des affects que je ressens comme destructeurs et mortifères comme la nostalgie du bon vieux temps , ce qui explique que ces 3 images de temps différents, je me force de leur trouver-mentalement- un fil conducteur, un sens- la vie des hommes avec le bétail- qui leur permette de coexister sans se détruire mutuellement...

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Philippe Chappuis, merci pour votre réponse avec l'explication parfaitement raisonnable de ce que l'on est tenus à faire quasi journellement, volontaire ou pas, il s'agit bien de la survie du monde entier..

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,206
6,474
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.