00:00:00
00:33:43

Georges BIZET, Suites No 1 et No 2 de l'Arlésienne, OSR, Ernest ANSERMET

avril, 1958
DECCA
René Gagnaux

Pour une présentation de L' Arlésienne voir ma page avec l' Arlésienne commentée par Ernest Ansermet en 1954.

On sait que la pièce de Daudet - avec la musique de Georges Bizet - ne fut pas appréciée par le public. Mais...

"[...] Bizet ne se tint pas pour battu; il protesta contre le verdict sévère du public qui, en frappant, presque sans l'avoir entendue, la pièce de Daudet, atteignait son oeuvre et condamnait au silence ses fraîches et poétiques inspirations.

Le dimanche l0 novembre, moins d'un mois après la disparition de la pièce de l'affiche du théâtre du Vaudeville, les Concerts populaires du Cirque d'hiver annonçaient la première audition de l'Arlésienne [*][...]. C'était une sélection importante de la partition du Maître, qui comprenait: l'Ouverture-Prélude, l'Intermezzo, désigné sous le nom de Menuet, l'Adagietto, enfin, le Carillon, encadrant le duettino des flûtes: l'Entrée de la mère Renaud. L'accueil fut enthousiaste; le Menuet fut bissé et la suite d'orchestre de l'Arlésienne tint, dès ce jour, une des places d'honneur aux programmes des Concerts populaires du Cirque.**

Un an après, le 9 novembre 1873, L'Arlésienne obtenait, pour la première fois, droit de cité aux Concerts Colonne du théâtre du Châtelet, de par les applaudissements chaleureux d'un public aussi enthousiaste que celui du Cirque; enfin, le 21 février 1875, un mois avant la première représentation de Carmen, quatre mois avant la mort du Maître, ce chef-d'oeuvre recevait, aux Concerts du Conservatoire, l'éclatante consécration qui lui était due. Depuis, tous les orchestres Symphoniques de France et de l'étranger l'ont exécuté. Cette Suite d'Orchestre restera l'un des plus purs chefs-d'oeuvre musicaux; elle attestera aux siècles à venir ce que fut ce jeune artiste de trente-six ans si prématurément enlevé à l'admiration de tous: un artiste délicat, ému, sincère, épris de couleur, de lumière, de soleil; le musicien le mieux doué, et, certainement, le plus en pleine possession de son art, le plus habile, le plus complet de sa génération... [...]" Charles Pigot, pages 180-181 (resp. 204-205 du fichier pdf)

(*) Le programme du Concert Pasdeloup du 10 novembre 1872 - la première audition publique de la Suite d'Orchestre de l'Arlésienne:

1. Symphonie en mi bémol (op. 97) de Robert Schumann

2. Andante de Haydn

3. La suite de l'Arlésienne de Bizet

No 1 Prélude

No 2 Menuet

No 3 Adagietto

No 4 Carillon

4. Ouverture de la Belle Mélusine de Mendelssohn

5. Fragments du Septuor de Beethoven.

En 1958, Ernest ANSERMET enregistra l'intégralité des deux suites pour Decca, à cette époque encore en monophonie ET en stéréophonie - lors des mêmes sessions, mais avec deux équipes de prise de son différentes, Pr: James Walker Eng: James Timms (m), Roy Wallace (s), sessions du 1er au 23 avril 1958, bien entendu au Victoria-Hall de Genève:

Suite No 1

Prélude: Allegro Deciso, la «Marche des rois» basée sur un vieux

noél provençal

Minuetto: le No 17 de la musique de scène

Adagietto: le No 19 de la musique de scène

Carillon: le No 18 de la musique de scène

Suite No 2

Pastorale: le No 7 de la musique de scène, illustrant

le tableau de l'étang de Vaccarès

Intermezzo: le No 15 de la musique de scène

Menuet: Andante, menuet du troisième acte de l'opéra «La Jolie

Fille de Perth»

Farandole: sur la base des No 23 et 24 de la musique de scène,

amalgamés par Ernest Guiraud - un des meilleurs amis de

Georges Bizet, qui forma cette 2e suite - avec d'autres

extraits de l'Arlésienne

Lors des mêmes sessions furent également enregistrées les deux suites de Carmen: Decca voulait les publier avec les deux suites de l'Arlésienne sur un seul disque - avec la technique de 1958 ceci n'était toutefois pas encore possible. C'est pourquoi sont parues d'abord les deux suites de l'Arlésienne sans la Pastorale et sans l'Intermezzo de la 2e suite sur l'une des faces du disque, et les deux suites de Carmen - sans le Nocturne de la 2e suite - sur l'autre face: Decca LXT 5461 (mono) et Decca SXL 2037 (stéréo) en novembre 1958, Decca London CS 6062 (stéréo) en janvier 1959 et Decca London CM 9008 (mono) en avril 1960.

Recto de la pochette du disque Decca London CS 6062

Les deux suites de l'Arlésienne sont également parues sur le disque 25 cm Decca BR 3005 - et les suites de Carmen sur le 25 cm Decca BR 3109 (mono) et SWL 8020 (stéréo). Des extraits sont également parus 45 tours "durée prolongée", par exemple CEP 588 et SEC 5013.

Ce n'est que quelques années plus tard - avec les progrès de la technique de gravure et de pressage - que les suites complètes de Carmen et de l'Arlésienne sont parues sur un seul disque, par exemple sur Decca Eclipse ECS 755, en 1966.

Recto de la pochette du disque Decca Eclipse ECS 755

Voir cette page de la Phonothèque Suisse pour les références des divers enregistrements d'oeuvres de Georges Bizet sous la direction d'Ernest Ansermet.

L' enregistrement que vous écoutez...

Georges Bizet, Suites No 1 et No 2 de l'Arlésienne, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, avril 1958, Victoria-Hall

1-1. Prélude 06:30 (-> 06:30)

1-2. Minuetto 03:03 (-> 09:33)

1-3. Adagietto 02:51 (-> 12:24)

1-4. Carillon 04:34 (-> 16:58)

2-5. Pastorale 05:46 (-> 22:44)

2-6. Intermezzo 03:31 (-> 26:15)

2-7. Minuet 04:03 (-> 30:18)

2-8. Farandole 03:24 (-> 33:42)

Provenance: Decca London CS 6062 et Decca Eclipse ECS 755

Étiquette recto du disque Decca London CS 6062

Étiquette verso du disque Decca London CS 6062

Étiquette recto du disque Decca Eclipse ECS 755

Étiquette verso du disque Decca Eclipse ECS 755

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,744 contributions
13 juin 2018
279 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:33:43