Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Séquences Plans-Fixes; témoignages sur Victor Desarzens

21 décembre 2012
Lausanne
Martine Desarzens
Martine Desarzens

L'association Plans-Fixes propose une nouvelle prestation appelée : Une mémoire suisse romande, depuis l'été 2011.
Ce travail est si important qu'il me semble important de publier le texte d'introduction avant de mettre les séquences en lien avec Victor Desarzens.

"La présente base de données, réalisée sous l'égide de l'association "Une mémoire suisse romande" et ouverte en été 2011, offre la possibilité d'effectuer des recherches dans le contenu de tous les portraits filmés tournés par PLANS-FIXES depuis sa création en 1977 jusqu'à aujourd'hui. Réalisée sur la base d'un découpage thématique par segments, elle permet d'effectuer des recherches par mots-clés contrôlés ou en texte libre. Cette base de données évolutive est, pour l'instant, dans une phase d'essai et de développement: des perfectionnements ultérieurs sont possibles.
Réalisation:

  • Coordination de l'indexation: Gaëlle Delavy
  • avec la collaboration de: Camille Argoud, Myriam Bénichou, Simone Visconti
  • Développeur: Benoît Terradillos, La Tour-de-Peilz
  • Digitalisation des films: EPFL, Service audiovisuel, SAVE
  • Hébergement de la banque de données: UNIL, Unicom
  • Compression des fichiers: Fred Kohler, Studio La Cigale, Lausanne
  • Graphiste: Gilles Vuissoz, Dimension Cinq, Vex
  • Une réalisation conduite par l'association "Une Mémoire suisse romande", président Olivier Pavillon, sous l'égide d'un comité de pilotage composé de Michelle Deschenaux, Maryse Perret, Olivier Pradervand, Catherine Seylaz et Brigitte Steudler."

Je choisi de vous proposer des séquences de témoignages de personnalités du monde de la musique qui parlent de Victor Desarzens.

En premier je ne résite pas à monter ces quelques instants de Victor Desarzens qui marche dans son jardin de sa maison en écoutant le merle qiu'il aimait tant

voir ;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Séquence No 1024.

1.Séquence No 1024.

Générique du début du Plans-Fixes consacré à Victor Desarzens, chef d'orchestre, et tourné à Aran-sur-Villette le 23 mai 1984. L'interlocuteur est Bertil Galland. Victor Desarzens est filmé dans le jardin de sa maison.

**2.**Séquence No 1222 Eric Gaudibert compositeur ;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Eric Gaudibert explique qu'au moment de revenir en Suisse, il était un compositeur reconnu, il était dans le circuit des commandes d'œuvres. En 1968, il a eu le courage de lutter contre son habituelle timidité et d'aller chez Victor Desarzens qui était un personnage important dans le panorama musical suisse romand. Il avait créé l'Orchestre de Chambre de Lausanne. Dans ses concerts, il présentait soit une œuvre ancienne méconnue, soit une nouvelle composition. Eric Gaudibert a montré au chef d'orchestre la partition de son œuvre "La Harpe du silence", dont le titre est repris de "Séquences", roman autobiographique de Blaise Cendrars. Victor Desarzens l'a contacté en lui disant qu'il jouerait son œuvre au mois de novembre suivant, en modifiant le programme qu'il avait déjà prévu. C'était une nouvelle merveilleuse, et la première fois qu'une de ses compositions allait être dirigée. Le concert s'est très bien passé et Victor Desarzens lui a offert un concert complet de ses œuvres à Winthertour, où il dirigeait aussi un orchestre. Eric Gaudibert devenait dans la société culturelle suisse un compositeur.

3. Séquence No 1113 Peter Rybar violoniste ;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Peter Rybar dit avoir beaucoup voyagé avec son Quatuor, en Suisse et à l'étranger. Ils sont allés à Salzbourg, lors des "Festspiels". Ils ont fait beaucoup de disques. Ils ont voyagé dans toute l'Europe. Il dit être attaché à un disque en particulier, le concerto pour violon de Schumann. À Winterthur, le chef d'orchestre était vaudois, c'était Victor Desarzens. Ce dernier adorait Schumann et c'est sous sa direction que Peter Rybar a enregistré le concerto à Lausanne. Il a aussi enregistré des oeuvres de Brahms, Tchaïkovski, et d'autres encore.

4. Séquence No.1113 Peter Rybar violoniste;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Peter Rybar cite un disque parmi ceux qu'il a enregistrés, auquel il est très lié. Le disque a été enregistré à Lausanne. Il s'agit d'une œuvre de Frank Martin "Le vin herbé". Dans cet enregistrement, il y a un rapport entre le mécénat de Winterthur et l'endroit de l'enregistrement. Victor Desarzens a dirigé le quatuor de Winterthur, et Frank Martin lui-même a joué le piano dans l'enregistrement.

5. Séquence No 1066 Julien-François Zbinden compositeur;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Julien-François Zbinden parle de son travail à Radio-Lausanne à la régie musicale. Sa collaboration avec Victor Desarzens et l'Orchestre de Chambre de Lausanne en est un moment fort. Victore Desarzens était un homme d'une grande richesse et avec un instinct, une vision supérieure de la musique. Leur collaboration a été un très grand enrichissement pour Julien-François Zbinden. L'Orchestre de Chambre de Lausanne, dirigé par Victor Desarzens, a joué la première œuvre orchestrale de Julien-François Zbinden" Concertino pour trompette, orchestre à cordes et tambours". Julien-François Zbinden l'avait écrite en 1945, et Desarzens l'a jouée en 1946. Julien-François Zbinden lui en est très reconnaissant. Il se souvient de ses émotions au moment où son œuvre a été jouée : un moment capital, une vie qui s'ouvre. Il était heureux aussi de mesurer qu'il y avait quelqu'un qui croyait en lui et osait jouer sa musique. Début de l'ensemble Radio-Lausanne :http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/34738/

6. Séquence No. 1096 Julien François Zbinden compositeur;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Julien-François Zbinden parle de son travail et de sa carrière à Radio-Lausanne, devenue ensuite Radio Suisse Romande. En 1956, après plusieurs années d'expérience dans la régie musicale, une grande chance professionnelle se présente à lui. Il succède à Edouard Moser parti à la retraite, et devient chef des programmes musicaux. Pour première fonction il doit assurer les programmes de l'orchestre de Chambre de Lausanne pour la radio, ainsi qu'engager des chefs d'orchestre et des solistes. Il explique que, normalement, les bons chefs d'orchestre font de très bons programmes. C'est à ce moment que la collaboration avec Victor Desarzens est devenue passionnante, car il avait un don incroyable pour faire les programmes. Il avait le sens de l'équilibre entre nouveau et ancien.

Studio Victor Desarzens que l'on doit à Julien-François Zbinden ;http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/41929/

7. Séquence No.1096 Julien François Zbinden compositeur;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Julien-François Zbinden parle de son rôle de chef de la programmation musicale à Radio-Lausanne. L'interviewer demande comment il a conjugué son identité musicale et les goûts des autres. Il s'agit simplement, selon lui, d'une question d'honnêteté. Chacun a le droit de se faire entendre, pour autant qu'il ait une capacité professionnelle. Son rôle a été de cerner cela et de prendre des risques. Laisser la place aux nouveaux solistes, aux nouveaux chefs d'orchestre, comme Victor Desarzens avait fait avec son "Concertino".

8. Séquence No.1041 Pierre Gerber, luthier à la rue de Bourg à Lausanne;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Pierre Gerber présente sa boutique à la Rue de Bourg à Lausanne. Il montre les photographies encadrées au mur de ses clients et amis illustres. On trouve sur ce mur Bronislav Hubermann, Arthur Grumiaux, Nathan Milstein, Isaac Stern, Zino Francescatti, Yehudi Menuhin, Joseph Szigeti, Josef Suk, Henryk Szeryng, Janos Starker, [Janopulos], Ruggiero Ricci, Johanna Martzy, Pierre Fournier, Sándor Végh, Georg Kuhlenkampff, Michel Schwalbé, Vilmos Palotaï avec un quatuor hongrois, Aurora Natola avec son stradivarius del barco, Paul Doktor, André Lévy, Hansheinz Schneeberger, le quatuor Parrenin et le quatuor Loewenguth. Pierre Gerber montre d'autres photographies. On y voit ses anciens patrons, son ancien professeur Ljerko Spiller de Paris et l'Orchestre de Ribaupierre. Pierre Gerber a joué dans l'Orchestre de Ribaupierre avec Magda Lavanchy, Sonia Grell et Anne-Marie Gründer. Pierre Gerber montre encore d'autres photographies. On y voit des des artistes plus locaux comme le René Rudlinger, Rose Dumur, Jacques Pache, André De Ribaupierre, Henry Baud, Franz Walter, Emile de Ribaupierre, Madeleine Gonser, Jean Decosterd, Alfred Pochon, Guy Fallot en duo avec Monique Fallot, Robert Faller, André Loew, Paul Burger, Edmond Appia, Victor Desarzens et son frère Georges Desarzens, Anne-Marie Gründer et François Capoulade.

9. Séquence No. 1041 Pierre Gerber Luthier à la rue de Bourg à Lausanne

Pierre Gerber parle des musiciens de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, ses amis qui fréquentaient sa boutique. Il raconte une anecdote: un jour n'ayant pas eu le temps de réparer le violon d'un musicien de l'orchestre, Victor Desarzens, il décide de lui donner un autre violon qui lui ressemblait, avec une étiquette burlesque à l'intérieur.

10. Séquence 1117 Georges Duplan, écrivain;http://index.plansfixes.ch/search/?text=victor+desarzens

Georges Duplain évoque la figure du mécène Werner Reinhart et sa correspondance avec Rilke, Clara Haskil et Victor Desarzens. Ce dernier y révèle une facette très intime de sa personnalité. Alice Bailly a vécu au compte de Reinhart pendant des années. Morax et Ramuz ont été soutenus par lui, de toutes les façons possibles et notamment à travers le don de soi de Reinhart. On disait de lui qu'il était un maître à créer. Il a surtout aidé Ramuz, ce qui a été mis en évidence par Duplain, grâce aux archives de Winthertur. Duplain les a utilisées pour constituer la première biographie de Ramuz. Elle n'avait pas encore été faite alors que plusieurs volumes de correspondances, notes et autres documents existaient, comme le journal et les autres écrits autobiographiques.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,275
6,669
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.