Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Tombe de Charles Ferdinand Ramuz

Tombe de Charles Ferdinand Ramuz

14 mai 2013
Martine Desarzens
Martine Desarzens

Ce matin j'ai trouvé la tombe de C.F.Ramuz au cimetière de Pully. J'ai ressenti une grande émotion !

Charles-Ferdinand Ramuz, né à Lausanne le 24 septembre 1878 et mort à Pully le 23 mai 1947, est un écrivain et poète suisse.

Lorsque le Ville de Lausanne a décidé de prendre la tombe de Victor Desarzens à sa charge, un ami m'a dite; " Pully a son poète Charles Ferdinand Ramuz et Lausanne son musicien, Victor Desarzens"…..

http://www.notrehistoire.ch/photo/view/48278/Témoignage de la soeur de Ramuz après sa mort

http://www.rts.ch/archives/tv/divers/3472475-les-lettres-de-ramuz.htmlAinsi que ; L'édition des romans de Charles-Ferdinand Ramuz dans la Pléiade est une tâche immense lancée par le Centre de recherche sur les lettres romandes de l'Université de Lausanne, sous la conduite de Doris Jakubec. Le 27 mai 1997, l'équipe de Vaud Région lui rendait visite. :

http://www.rts.ch/archives/tv/information/vaud-region/3472465-une-tache-immense.html
Tombe de Ramuz et celle de sa fille Marianne.

Nous apprenons avec tristesse le décès de Madame Marianne Olivieri-Ramuz, fille du grand écrivain vaudois, C. F. Ramuz.

Ramuz effectue toutes ses études dans le Canton de Vaud. Il obtient son baccalauréat en 1895 et entreprend une licence en lettres classiques, qu'il obtient en 1901, à la Cité, qui rassemblait sous son toit l'université de Lausanne et le gymnase classique. Immédiatement après, il enseigne au collège d'Aubonne, localité située dans une région viticole de son canton. En 1902, il se rend à Paris afin de préparer, à la Sorbonne , une thèse de doctorat (sur Maurice de Guérin) qu'il abandonne bien vite pour se consacrer à l'écriture.

À son retour en Suisse, il devient le fer de lance des Cahiers vaudois que viennent de fonder à Lausanne ses amis

Edmond Gilliardet

Paul Budrysur le modèle des Cahiers de la quinzaine de

Charles Péguy. Ramuz en signe le manifeste, Raison d'être (1914), et y publie de nombreux volumes, dont Adieu à beaucoup de personnages et autres morceaux (1914), Les Signes parmi nous (1919) et le texte de l'Histoire du soldat dont

Igor Stravinskia composé la musique et qui n'a connu jusqu'alors qu'une seule représentation, à Lausanne, en 1918. Le contexte de l'immédiat après-guerre, le renchérissement, auront raison des Cahiers vaudois, et Ramuz, qui y publie alors tous ses livres, se retrouve sans structure éditoriale.

en 2005, des romans de Ramuz en deux volumes par

La Pléiade.

http://www.rts.ch/archives/tv/information/vaud-region/3472465-une-tache-immense.html*«Je suis né en 1878, mais ne le dites pas.
Je suis né en Suisse, mais ne le dites pas.
Dites que je suis né dans le Pays-de-Vaud, qui est un vieux pays Savoyard, c'est à dire de langue d'oc, c'est à dire français et des Bords du Rhône, non loin de sa source.
Je suis licencié-és-lettres classiques, ne le dites pas.
Dites que je me suis appliqué à ne pas être licencié-és-lettres classiques, ce que je ne suis pas au fond, mais bien un petit-fils de vignerons et de paysans que j'aurais voulu exprimer.
Mais exprimer, c'est agrandir.
Mon vrai besoin, c'est d'agrandir...
Je suis venu à Paris tout jeune; c'est à Paris que je me suis connu et à cause de Paris.
J'ai passé pendant douze ans, chaque année, plusieurs mois au moins à Paris; et les voyages de Paris chez moi et de chez moi à Paris ont été tous mes voyages!
(Outre celui que j'ai fait par religion jusqu'à la mer, ma mer, descendant le Rhône.)»

(Lettre à Henry Poulaille, mai 1924) , extrait de C.F. Ramuz bio*

Un document émouvant... deux grands écrivains du début du XX e siècle. Charles-Ferdinand Ramuz en compagnie d'André Gide, qui lui rendit visite à La Muette, sa maison de Pully. http://www.notrehistoire.ch/audio/view/1107/

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Martine Desarzens
874 contributions
14 mai 2013
2,684 vues
3 likes
2 favoris
0 commentaire
6 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,381
5,907
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.