Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le Village Suisse - Exposition Nationale Suisse Genève 1896 Repérage

1 janvier 1896
© Gaspard Vallette - Commission du Village Suisse
Sylvie Bazzanella

Notes sur la création et l'exploitation du Village Suisse

11 janvier 1895 - Rapport préliminaire sur la création d'un Village Suisse dans l'enceinte de l'Exposition, présenté par M. Ch. Haccius au Comité central.

1er février 1895 - Acceptation par le Comité central de l'Exposition du projet de construction du Village Suisse et de la responsabilité de cette entreprise. Nomination de la Commission exécutive chargée de la réalisation du programme.

7 février 1895 - Séance constitutive de la Commission du Village Suisse. Répartition des fonctions.

12 février 1895 - Nomination du Directeur du Village Suisse en la personne de M. Charles Henneberg.

19 février 1895 - Nomination de la Commission artistique, composée de MM. Paul Bouvier et Aloïs Brémond, architectes, Francis Furet, peintre, et Edmond Fatio, architecte.

16 avril 1895 - Approbation du projet définitif par MM. Stuckellberg, peintre à Bâle, et de Rodt, professeur à Berne, désignés comme experts.

25 juin 1895 - Commencement des travaux de construction.

1er mai 1896 - Remise du Village Suisse, entièrement terminé et habité entre les mains de M. le Président de la Commission nationale de l'Exposition. Ouverture au public.

La superficie occupée par le Village Suisse a été de 23,191 mètres carrés, et ses constructions comprenaient 56 maisons ou chalets (authentiques ou en staff) 3 fermes ou étables, une église et 18 mazots authentiques. La montagne avait une hauteur de 40 mètres, et la cascade un débit de 166 litres par seconde, soit environ six millions de litres par jour de dix heures. Les bâtiments étaient occupés par 47 différents locataires, sur lesquels 33 représentaient les principales industries domestiques suisses. Le Village comprenait en tout 353 habitants, portant, pour la plupart, les divers types de nos costumes nationaux. La Police était confiée à un corps de 22 hommes, sous le commandement d'un brigadier-chef et de deux sous-brigadiers. Le Service de contrôle des entrées était rempli par 13 contrôleurs et 11 caissières, et un Bureau de vente organisé par la Commission du Village Suisse, occupait 9 vendeuses, sous les ordres d'une Direction. En chiffres ronds, le nombre total des entrées a été de 1,100,000; la journée la plus faible fut de 500, et la plus forte de 40,000 (jour de clôture).

Avant - Propos

"Le Village Suisse est aujourd'hui achevé. On peut dire, sans crainte d'être contredit, qu'il justifie et dépasse tout ce que nous avaient permis d'espérer l'ingénieuse conception de ses initiateurs et le grand talent de ses architectes. Et ceux qui, comme nous, avaient célébré d'avance, au simple vu d'une maquette, les merveilles de ce coin de Suisse vraie transplantée au milieu des architectures somptueuses de l'Exposition, n'ont plus à craindre maintenant les plaisanteries faciles qui accueillirent alors l'explosion de leur enthousiasme. Les rieurs aujourd'hui ne seraient pas du côté de ceux qui ne sentiraient pas le charme et l'intérêt de cette création artistique, dont la valeur réside essentiellement dans la scrupuleuse fidélité des architectes à la vérité.

Que vous entriez par la rue de vieille ville, ou que vous stationniez devant l'Eglise, ou plus loin dans le fouillis des vieux chalets, que vous admiriez la délicieuse maison de Chalamala, le fou des comtes de Gruyère, ou la petite scierie qui fait modestement son œuvre dans une retraite écartée, partout, et sans aucun effort, vous avez l'illusion absolue de la vérité".

Gaspard Vallette

Extrait de : © Le Village Suisse à l'Exposition Nationale Suisse, Genève 1896 - Edité par les soins de la Commission du Village Suisse, 1896

Galerie d'images à voir ICI

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Michel Baumgartner

    Le même Charles Henneberg finança 2 panorama "le Bourbaki" peint par Edouard Castres en 1880 et le PANORAMA DES ALPES BERNOISES peint par A. Baud-Bovy, Eugène Burnand et Francis Furet entre 1891et 1892 et fut exposé dans sa rotonde en bois dans l'enceinte du Village Suisse. Mais avant ce panorama s'exposa à Chicago en 1893, à Anvers 1894, à Genève en 1896, à Paris en 1900 et à Dublin en 1903 où il disparait déchiré et emporté par une tornade au fond de la mer. Ce panorama mesurait 17 m de haut et 120 m de circonférence. Le seul endroit qui mentionne ce gigantesque panorama de peinture alpestre représentant : Wetterhorn, Schreckhorn, Eiger, Möncch, Jungfrau, Breithorn, Gspaltenhorn, Blüemlisalp, Lauterbrunnental, Schwarzhorn, la ligne du Jura dans le lointain, la vallée de Zweilütschinen, et le Lac de Thoune. Ce tour complet fut peint au Männlichen, pour les esquisses et réalisé à Paris pour la grandeur finale est le Train Bleu restaurant de la Gare de Lyon à Paris sous Eugène Burnand qui nous fait honneur avec une peinture du Mont-Blanc.

  • Albin Salamin

    A propos de cette Exposition nationale voir un extrait avec l'émission de la RTS "Mise au point": - http://www.rts.ch/video/emissions/mise-au-point/5772746-1896-un-village-negre-a-geneve.html

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,535
6,433
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.