Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Genève, le port vers 1900

Genève, le port vers 1900

Editions Charnaux frères, Genève
Albin Salamin

Quelques barques et bateaux à voile dans le port de Genève, ici le quai marchand des Eaux-Vives. Les différents débarcadères n'existent pas encore!

L'aménagement de l'entrée de la Rade de Genève en 1857, les travaux se composent de deux jetées dans lesquels sont réservées deux ouvertures de 16 pieds, formant une rade destinée à offrir toute sécurité à la navigation à vapeur et à voile. Ils consisteront également à la construction de pierrés sur les deux rives pour faciliter le chargement et déchargement des matériaux et des marchandises.

L'espace libre entre les deux jetées est de 750 pieds, pour le libre écoulement des eaux du lac, le niveau de celui-ci étant régler par le barrage à rideau des Forces motrices de Genève, construit entre 1885 et 1886, suite à une convention intercantonale signée en 1884.

Les deux jetées actuelles sont celle des Pâquis (375 m) et celle des Eaux-Vives (275 m) et elles laissent entre elles un goulet de 230 mètres. L'extrémité de la première porte un phare tournant et celle de la seconde un phare fixe. Le phare des Pâquis sera renouvelé le 21 avril 1894 (lire un historique d'Eric Court)

Nous pouvons observer ces deux jetées protégeant le port de Genève.

Le nouveau port de la Rade fut inauguré en 1857.

Schéma du port de Genève avec les deux jetée:

Quelques années plus tard (entre 1905 et 1906), cela correspond au Quai des Eaux-Vives.

Historique des ports de Genève:

En fait de port, Genève avait longtemps diverses grèves (Fusterie, Longemallle, Molard et Chevelu) où l'on tirait les barques. Le premier aménagement sérieux date de 1668 quand Genève créa un "port de barques" derrière l'île Rousseau actuelle, ìle qui avait été bastionnée en 1585.

Photo de la Bibliothèque de Genève

Au début du 17ème, un premier port fermé pris naissance devant la Place Longemalle et fut appelé le "Port au Bois" en relation avec le trafic de marchandises de l'époque. Ce port fut comblé en 1835 pour former un terre-plein, sur lequel on créa un nouveau quai de débarquement du nouveau port du Commerce.

Ce port fut également comblé en 1855 pour permettre la construction du Pont du Mont-Blanc entre 1851 et 1862.

Le port actuel ou Rade de Genève, entre les deux jetées et le Pont du Mont-Blanc a une superficie de 33 hectares.

Source*: Études rhodaniennes: le port de Genève, 1939, vol. 15, pages 191-207*

Une autre vue du port:

Le phare des Pâquis:

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,188
4,668
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.