Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
La reine Marie-José de Savoie (1906-2001) à Neuchâtel

La reine Marie-José de Savoie (1906-2001) à Neuchâtel

26 septembre 1975
Laurent de Weck

Marie-José de Savoie était née princesse de Belgique, fille d'Albert 1er et d'Elisabeth de Bavière. Sœur de Léopold III, elle était la tante des rois Baudoin et Albert. Par sa mère, Marie-José était la petite-nièce de l'impératrice Élisabeth d'Autriche et de la dernière reine de Naples, inoubliable personnage de Marcel Proust dans "La Recherche du Temps perdu".

La princesse épousa en 1930 le prince Humbert de Savoie, fils de Victor-Emmanuel III, roi d'Italie. La guerre fut fatale à sa dynastie: le roi ayant abdiqué en mai 1946, son fils lui succéda sous le nom d'Humbert II jusqu'à ce qu'un plébiscite le contraigne à s'exiler. Dès lors, Marie-José fut connue en Italie comme "la reine de mai".

La présence de l'ancienne souveraine à Neuchâtel était liée aux "Rencontres burgondo-médianes" qui s'y étaient réunies en septembre 1975. La photo montre la reine franchissant le portail du Château aux côtés de Dominique Favarger, historien du droit, organisateur du congrès, qui devait trouver une mort brutale, avec sa famille, quelques jours plus tard, dans un accident de la route. LdW

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,112
4,807
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.