Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le porteur Ernest

Le porteur Ernest

1953
inconnu, album Ernest Melly
Ernest Melly

Pendant ses vacances d'été, Ernest Melly (*1928) oubliait sa soutane de séminariste et se transformait en porteur dans les montagnes. Il accompagnait le guide et son client et portait souvent plus de 30 kg sur ses épaules.

Il se souvient : "Avec un ami, nous avons eu la charge d'amener un barrot de vin de 40 litres de la cabane du Petit Mountet à celle du Grand Mountet. Il faisait chaud, c'était pénible, le chemin était escarpé. Alors, parfois on s'arrêtait pour siphonner quelques golées de vin dans le récipient, nous le remplacions rapidement par de l'eau du glacier."

Ernest devait réunir 1000 francs durant ses vacances. Cette somme lui permettait de payer le logement et la nourriture d'un an au séminaire.

Ernest a gravi la plupart des 4000 valaisans et il a même conduit des touristes ailleurs.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Michel Savioz
  • Michel Savioz

    Pour l'eau dans le vin, je pense qu'Ernest mettait simplement en pratique la parole qu'il prononçait à l'église: "A la messe, au moment de la prière d’offertoire, le prêtre verse une goutte d’eau dans le calice contenant le vin. Il dit la prière suivante : « Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’Alliance, puissions-nous participer à la divinité de Celui qui a pris notre humanité. » ☺

Pierre-Marie Epiney
2,024 contributions
23 novembre 2020
35 vues
2 likes
0 favori
2 commentaires
4 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,325
6,487
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.