Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Ma locomotive abandonnée

Ma locomotive abandonnée

24 août 2010
Albin Salamin
Albin Salamin

Dans ma jeunesse, j'ai longtemps admiré cette machine à vapeur qui reliait l'usine d'aluminium, Alusuisse (aujourd'hui, Alcan et Novelis) à la gare CFF de Sierre. De toute la région nous entendions son sifflement et le bruit de la vapeur qu'elle crachait. A mon souvenir, l'Alusuisse en possédait six.

Durant de nombreuses années, ces locomotives à vapeur ont prolongé leur existence sur le site industriel. elles servaient pour la traction des wagons de marchandises sur la ligne non électrifiée, pour la sécurité des ouvriers qui devaient charger les wagons.

Aujourd'hui, les petites machines à vapeur ont été remplacées par des tracteurs diesels, car leur entretien demandait beaucoup d'effort et il devenait difficile de trouver des pièces de rechange.

Très longtemps, je me suis demandé ce que ces machines étaient devenues et en 2010, sur un parking d'une société sierroise (garage Willy Fournier), j'en retrouve une, pratiquement abandonnée, livrée à la rouille. Son nom Alusuisse: Sierre. Date de sa mise à la retraite, le 14 novembre 1979.

Triste sort. Elle n'a pas été démolie mais elle n'a pas non plus eut la chance de certaines de ses sœurs de Chamby, de la Furka ou encore du Val de Travers et du Lausanne Echallens.

La rouille:

Le souvenir d'Alusuisse:

Je suis très heureux qu'une des machines se trouve au Brassus

Un autre se trouve dans un dépôt de ferraille à Ecublens selon M. Pedro Suares

"Un modèle en provenance d'Alusuisse circule sur la ligne Le Pont-Le Brassus". M. Anthony Schreyer et des images du poste de conduite de cette machine (Sylvie Bazzanella):

Merci, Albin

NB: Cette machine est une ancienne machine CFF E3/3, le E pour locomotive-tender utilisée pour les manœuvres.

La voir quand elle était encore en activité Cliquez ici

Un article résumé sur la recherche de ces anciennes locomotives

Aux dernières nouvelles 2019, la machine a été rachetée par l'***Association Conifer/***Train touristique Pontarlier-Vallorbe, aux Hôpitaux-Neufs (Haut Doubs) en France. C'est maintenant au printemps que les choses sérieuses vont débuter dans l'espoir d'une belle réhabilitation.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Albin Salamin
1,886 contributions
24 août 2010
2,673 vues
1 like
5 commentaires
4 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,770
4,722
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.