Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Lausanne - La Grenette

Lausanne - La Grenette

Editions Burgy, Lith., Saint-Imier
Sylvie Bazzanella

Avant tout, la Riponne fut un carrefour commerçant. Dès le début du 19e siècle, Lausanne a besoin d'une place de marché digne de son nouveau statut de capitale. Celle de la Palud, toujours en fonction depuis le Moyen Age, se fait exiguë. La Riponne est alors créée à partir de 1812 sur un comblement de la Louve. Plus tard, une halle et entrepôt à blé au centre de la place, appelée «grenette» est construit entre 1838 et 1840 d'après les plans de l'architecte lausannois

Henri Fraisse, qui avait imaginé un aménagement d'ensemble de la place, jamais réalisé.

Depuis le 21 octobre 1840, date du premier marché de la Riponne, la place a joué le rôle de lieu de rencontre entre la ville et ses campagnes. Les foires qui se tenaient jusque là à Montbenon sont déplacées par la municipalité à la Riponne.

A la Grenette avaient lieu des concours de bétail, des expositions d'agriculture, d'industrie et d'art, et réunions politiques. S'y tenaient aussi des fêtes, bals, manifestations artisanales ou sportives. Dès 1884, après l'installation d'une verrière, la Grenette peut être utilisée comme salle de gymnastique, cantine, notamment lors de la fête de Sté cantonale des chanteurs en 1894, et local de vote du quartier, installé jusqu'ici dans le temple de St-Laurent.

La construction du Palais de Rumine (1892-1904) remet en question l'aménagement de la place. La ville lance un concours d'architecture pour une salle de spectacle en 1905 à la place de la Grenette, repoussant le marché plus au sud. Différents projets sont présentés, dont celui de Hermann Neukomm, intitulé

Athénéequi, pour des raisons financières, ne se concrétise pas.

Après la démolition de la Grenette en 1933, un concours d'architecture est
organisé en 1936 en vue de l'aménagement de la partie nord de la Riponne, avec la construction d'un bâtiment administratif. Après bien des tergiversations, ce n'est qu'en 1962 que débutent les travaux. Les premiers bureaux de l'Etat aménagent en automne 1965.

La surface laissée libre par la démolition de la Grenette a permis à un grand nombre de voitures de se parquer. Le dernier marché sur l'ancienne Riponne a lieu le 3 novembre 1969, et le 3 novembre débute le chantier de la première étape du garage-parking. La deuxième suit en 1973. Après l'ouverture du parking en novembre 1973, le marché revient sur la place en 1974.

La place de la Riponne au cours du temps...

Document Robert Horvay Document Musée historique de Lausanne

La place du temps où elle servait de parking


Editeur inconnu

Sources : lausanne-tourisme.ch
dbserv1-bcu.unil.ch/persovd/de...
INSA, p.356

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Sylvie Bazzanella
3,096 contributions
28 janvier 2015
5,291 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
6 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,621
6,463
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.