Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Édouard Elskes, ingénieur CFF

Édouard Elskes, ingénieur CFF

Cécile Chombard Gaudin

Édouard Elskes (1859-1947), ici très jeune, fit une brillante carrière d'ingénieur. Plus âgé, il ressemblait étrangement à son père. Voici ce que l'on peut lire dans le Messager boiteux de 1947 :

« Mort, à Lausanne, de M. Édouard Elskes, âgé de 88 ans. Jeune ingénieur, il fit des stages en France, en Angleterre, puis à Turin, et entra, en 1891, au service de la Compagnie du Jura-Simplon comme ingénieur des ponts. Il devint bientôt ingénieur principal. En cette qualité, il procéda à la consolidation de tous les ponts du réseau fédéral. Après le rachat des chemins de fer, il devint ingénieur en chef-adjoint auprès de la direction générale des C. F. F. Il quitta l'administration fédérale en 1908 pour prendre la direction de la fabrique suisse de ciment Portland. qu'il conserva jusqu'en 1923. Auteur d'ouvrages techniques qui font autorité. »

Dans un article paru le 19 décembre 1905 dans la Feuille d'avis de Lausanne, il s'insurgeait contre "ce jargon détestable qui a nom français fédéral"

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
22 septembre 2014
547 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
5 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,097
6,532
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.