Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Un bistrot ne meurt jamais

Charly Arbellay
Charly Arbellay, éditions Perrochet pour les cartes postales

Un bistrot ne meurt jamais

Le Café du Commerce, relais routier, à Sierre, a vu défiler les as de la boule et du volant.

Bâti vers années 1910-1912 à la route de Sion, le Café restaurant du Commerce – relais routier, a beaucoup compté pour les Sierrois. Cet établissement possédait un jeu de quilles très fréquenté où se déroulaient des tournois mémorables.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Le jeu de quilles où les as de la boule se couvraient de gloire. éditions Perrochet.

Le café lui-même était garni de plusieurs flippers et baby-foot de table qui attiraient la jeunesse de la ville.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Le Café populaire rendez-vous des routiers et des indigènes. éditions Perrochet

Pour la clientèle, il y avait aussi une salle à manger avec scène, écran de projection, éclairage et piano.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • La salle à manger avec sa petite scène et son piano. éditions Perrochet

A l’étage, plusieurs chambres accueillaient les chauffeurs routiers fatigués. Devant, sur la rue, une terrasse ombragée invitait les passants à quelques minutes de repos. La route cantonale était encore alors en terre battue.

Avant sa démolition pour faire place à un immeuble moderne construit à la fin des années 1960, l’établissement était tenu par René Fornerod (1919-2007) et son épouse Clémence, née Martin. La tenancière est décédée en 2020, dans sa 100e année. De ce café emblématique, il ne reste que quelques cartes postales immortalisées par les éditions Perrochet à Lausanne (dont l'illustration en tête de cet article).

En 1969, le nouvel établissement s’est appelé La Taverne sierroise et le premier tenancier était Luc Clavien, fils d’Alexandre de Miège, à qui la concession de Café du commerce a été transférée, comme l’atteste l’avis officiel publié dans le Journal de Sierre du 29 octobre 1969.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Un nouvel immeuble a fait place au Café du commerce, photo 2020. Arbellay

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • l’Avis officiel du Journal de Sierre

Un autre café où le temps s'est arrêté :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Pierre-Marie Epiney, un bel exposé sur ce que peu être la vie dans un vieux restaurant avec son ambiance, laissant croire aux passants et aux habitués qu'ils sont parfaitement bien chez eux durant un petit moment au moins ! Merci aussi à monsieur Charly Arbellay. Amicalement Renata

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,117
6,535
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.