Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Quatuor Flonzaley – Stradivarius Repérage

Phonothèque Nationale Suisse

Le riche travail de documentation de la Phonothèque au sujet du Quatuor du Flonzaley - Stradivarius (curé par Alissa Nembrini) a été complètement réorganisé dans une nouvelle veste graphique pour une meilleure expérience de navigation à travers les nombreuses pages d'approfondissement.

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/index.htmDe plus, il est disponible la discographie des documents du Quatuor du Flonzaley et du Quatuor Stradivarius collectionnés dans les archives de la Phonothèque. En particulier, il est possible d'écouter - en accès publique - une sélection de documents du Quatuor Flonzaley - Stradivarius.
Pour écouter:

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/music.htmCréé en 1903, le Quatour Flonzaley fut le premier ensemble à cordes professionnel en Suisse pour lequel les instrumentistes jouaient en exclusivité. Parmi eux il faut citer le violoniste Alfred Pochon (Yverdon,1878 - Lutry,1959), fondateur et membre permanent du Quatuor.

Collections spéciales de la Phonothèque Nationale - Alfred PochonTout au long de ses 26 ans d'activité, le Quatour Flonzaley bénéficia de l'appui du banquier suisse, originaire de Suscévaz sur Yverdon, Edouard de Coppet (New York 1855 - New York 1916), qui prit tous les frais à sa charge et participa activement à l'organisation de tournées et de concerts. Ainsi le Quatuor Flonzaley compta parmi l'un des premiers (si ce n'est le premier) quatuor à cordes à enregistrer des disques. D'après les journaux de l'époque, le Quatuor Flonzaley faisait chaque année, en Amérique et en Europe, des tournées comptant jusqu'à 140 concerts et sa valeur artistique était largement reconnue. Plusieurs compositeurs, parmi lesquels Ernst Bloch, Igor Stravinski et Ernest Schelling, écrivirent des oeuvres spécialement pour le célèbre ensemble. Au-delà du répertoire classique, le quatuor s'employa donc aussi à faire connaître des oeuvres contemporaines. Il interpréta notamment, en première mondiale, diverses pièces de Stravinski, Bloch, Doret et Schönberg. Selon la volonté d'Alfred Pochon, les tournées comportaient aussi des concerts gratuits donnés dans des conservatoires et des écoles de musique à l'intention des jeunes.
Après la dissolution du Quatuor du Flonzaley (1903-1928), deux de ses anciens membres, Alfred Pochon et Nicolas Moldavan, décidèrent de s'engager dans un nouveau quatuor à cordes, le Quatuor Stradivarius (1929 jusqu'aux années '50), fondé à New York par Pochon, avec le soutien du banquier new-yorkais d'origine allemande Félix Warburg (1887-1937), établi aux USA en 1894.

L'intérêt des disques de ces deux Quatuors est de nature multiple: du point de vue historique, on découvre la musique de chambre proposée au public de l'époque (aussi bien américain qu'européen) et ensuite rendue populaire par ces disques et on cible en même temps les maisons de disques engagées dans ce domaine.
Du point de vue musicologique, on à l'opportunité de confronter les répertoires, les techniques et le style des deux Quatuors - ce que les allemands appellent Aufführungspraxis - ainsi que leur évolution et les critères qualitatifs d'enregistrement.

Le travail sur le fonds Alfred Pochon a permis de mettre en place une étroite collaboration entre la Phonothèque nationale suisse et différentes institutions, en particulier les Archives musicales de la bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, où sont conservés les nombreux documents sous forme papier -
lettres, photographies et autres, la Bibliothèque nationale suisse et la Bibliothèque
du conservatoire de musique de Lausanne. Grâce au réseau Memoriav, le fonds Alfred
Pochon, même s'il n'est pas conservé physiquement en un lieu unique, est à la disposition de toutes les personnes intéressées sous la forme d'un inventaire électronique complet. En nous fondant sur le matériel accessoire disponible (lettres, articles, etc.), nous savons que certains enregistrements du quatuor font encore défaut dans la collection. La Phonothèque nationale suisse s'emploie à combler ces lacunes, grâce à ses contacts avec des collectionneurs et d'autres archives sonores.

Pour écouter:

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/music.htmPour regarder:

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/pictures.htmCorrespondance:

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/correspondence.htmLettres:

http://www.fonoteca.ch/flonzaley/lettres.htmCopyright Fonoteca Nazionale Svizzera, MN.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Merci pour ce magnifique article sur le Quatuor Flonzaley-Stradivarius, ainsi que les liens proposés. Ecouter les quatuors de Beethoven que j'aime tant interprétés par ce quatuor; quelle émotion ! Les photos dont celle avec Alfred Cortot, la Villa Holly à Lutry.....la correspondance...bref un immense moment de bonheur et une grande richesse pour NH ! MERCI

14 mars 2014
1,118 vues
1 like
1 favori
1 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,688
6,344
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.