Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Antarctique (6) Un héroïsme au quotidien

1 janvier 1902
Snow Hill Antarctique
Nordenskjöld et coll.
Monique Ekelof-Gapany

Bodman étudiant des mesures de magnétisme

Sitôt arrivé à Snow Hill, Gösta Bodman qui est chargé des mesures du magnétisme terrestre érige, avec l'aide de ses collègues, une cabane, située à une centaine de mètres de l'habitation. Là, il installe ses appareils. Les premières nuits, pour échapper au froid et au vent violent, les hommes se réfugient provisoirement dans cette hutte destinée aux instruments de mesures magnétiques. On est en été austral. Il souffle des tempêtes de neige accompagnées de températures de moins douze degrés. Durant deux semaines, les hommes travaillent à la construction de leur cabane. Une nuit, un ouragan souffle le toit de leur abri provisoire et au matin, ils retrouvent leur canot et des caisses de matériel emportés sur le rivage par la force du vent.

Cabane construite pour l'observation astronomique

Le jour du "magnétisme" Bodman ne dort pas pendant vingt-quatre heures. Pendant le long l'hiver austral, la simple lecture des résultats demande un héroïsme quotidien. Sous ce climat antarctique, atteindre la cabane de mesures est une lutte pour la survie. La tempête sévit pendant des semaines. Le vent qui souffle parfois à 130 km/heure le plaque au sol et une pluie de petits cailloux, mêlés à de la neige glacée lui crible le visage. Il avance alors en rampant afin de n'être pas emporté par la puissance du vent. Arrivé à la cabane, il faut encore allumer le falot puis dégivrer les instruments. Il faut ôter les gants pour noter les résultats. Par moins trente degrés, il se hâte, afin d'éviter les gelures. Puis il s'en retourne à la maison, luttant contre les éléments qui rugissent, guettant déjà l'heure suivante où il va devoir affronter ce même redoutable parcours. Pendant tout le premier hiver, Gösta refusera obstinément d'être déchargé, même en partie, de sa mission.

Sobral étudiant la position du soleil

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
97,704
5,557
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.