Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Pourquoi les gens de Sembrancher sont-ils appelés trabtsè ? Repérage

1 janvier 1800
Ludovic Michellod

Le trabtsè est une table montée sur pied sur laquelle l'animal de boucherie était dépecé (chèvre, veau, mouton, cabri, cochon). C'est aussi devenu au fil du temps le sobriquet des Sembranchards. A travers les siècles, plusieurs histoires font mention de personnes disparues à Sembrancher et la légende a fini par associer cet "engin de torture" aux habitants du lieu. La dernière histoire remonte à la période troublée du Sonderbund qui a vu les Jeunes et Vieux Suisses s'affronter verbalement mais aussi physiquement. Jean François Joseph Baud (1807-1844), Bagnard membre de la Jeune Suisse, disparaît à Sembrancher dans des circonstances mystérieuses en mai 1844. Selon ses partisans, il avait été envoyé à Martigny le 18 mai pour s'informer de ce qui se passait en plaine. Sur le chemin du retour, il se serait arrêté vers 22h30 à la pinte du président Luder à Sembrancher. A sa sortie, il aurait été suivi par quelques Vieux Suisses patrouillant dans le bourg et précipité dans la Drance. Pour les adversaires politiques de la Vieille Suisse, c'était là la fin ordinaire réservée aux espions, mais il n'y a aucune preuve que sa disparition est l'œuvre effective de Vieux Suisses. Selon certaines rumeurs, son corps aurait été enseveli discrètement dans une cave de Sembrancher. Le 17 juillet 1844 une messe de funérailles fut célébrée en sa mémoire à l'église du Châble. C'est à la suite de ce tragique événement que la famille Baud aurait quitté Bagnes pour aller s'établir à Saint-Maurice.

Source : Familles de Bagnes

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Nicolas Ogay

    Même prononciation, même définition, il s'écrit "trabetset" en patois vaudois! Nous sommes tous frères!

  • Ludovic Michellod

    Bonjour, Avez-vous une photo de cet objet ?

  • Nicolas Ogay

    Non, j'en ai déjà vu un en vrai, mais je n' ai pas trouvé de photo. Par contre j'ai un dessin dans un livre.

  • Nicolas Ogay

    Trouvé: je me souviens qu'on le nommait aussi brancard civière à cochons. Essayez ce lien: 193.164.197.60/images/711/7113...

  • Sylvie Bazzanella

    Le mot trabetset s'applique aussi au tabouret à traire (botte-cul).

  • Nicolas Ogay

    Oui, Sylvie, c'est juste, mais je pense que c'est par extension, parce que le tabouret de cuisine aussi est appelé trabetset. En tout cas c'était, et c'est encore cas chez nous. Toutefois, formellement, si l'on en croit les différends dictionnaires et lexiques de patois vaudois (ou autres), le terme trabetset à l'origine, ne s'applique qu'au brancard (ou civière) de boucherie (à cochon)

  • Sylvie Bazzanella

    Donc, ce brancard ou civière de boucherie serait la table incurvée du boucher ? A Château-d'Oex, nous utilisions le mot trabetset pour désigner une petite table, un tabouret et une chaise) à traire. Sur le site de L'Office fédérale, nous lisons : Tabouret (ou chaise) à traire: siège utilisé essentiellement lors de la traite à la main et encore en usage de nos jours. Le tabouret à un pied (termes régionaux: botte-cul, trabetset) se prête tout particulièrement au sol inégal des étables. La plupart des tabourets à traire sont en bois. ******* En patois valdotain, le trabetset ou trabetsè dénomme un piège Et, vive le patois ! : "Ce taguenet est roillé de s'aguiller sur ce trabetset, il va encore dérupiter et se tordre une piaute !"

  • Nicolas Ogay

    Quelle intéressante discussion! Je ne connais pas ce site de l'office fédéral (si vous pouviez m'envoyer le lien....?) mais je pense que les différences sont normales. Moi c'est en consultant l'un de ces dictionnaires que j'ai découvert que, d'après ce dernier, l'unique définition de trabetset était ce fameux brancard à cochon. Mais. Chez nous, autant du côté paternel que maternel, c'est effectivement tous les tabourets, à trois ou quatre pieds, que l'on nommait trabetset. Ce fameux dictionnaire se base sur ce qui est appelé le patois classique vaudois, c'est-à-dire celui parlé dans le Jorat et le Gros-de-Vaud principalement. Les différences existent, des courants différends excitent tour en faisant partie du même patois Arpitan (ou franco-provençal): par ex Blonay, les Ormonts, Le Pays-d ‘en-haut ont, de par leurs histoires géographiques, des différences qui sont logiques. Il en va de même pour la Gruyère, Fribourg, le Bas-Valais et le Val d'Aoste (j'ai effectivement vu pour le piège). Toutes ces différences sont également existantes en français: pat ex.: on dit un gâteau aux pommes chez nous et une tarte aux pommes en France. Pourtant notre dictionnaire est le même et on se comprend très bien! Ah, j'aime ça, nos différences qui nous unissent! :-) Pour nous le botte-cul, on le prononçait "botte-tchu". Il est orthographié "botta-tyù" dans le dictionnaire vaudois dont je parlais (le "a" de botta ne se prononce pas, à l'instar du "e" français). Merci pour ces jolies phrases. J'utilise encore régulièrement tous ces mots quand je parle à mes enfants - héritage culturel oblige!!

  • Sylvie Bazzanella

    Ah, oui, une discussion passionnante ! Le mot trabetset est aussi utilisé dans le Val-de-Travers. Le gâteau aux pommes, comme vous le dites si justement, en France, se dit "tarte" mais aussi à Genève. Bon, c'est normal, la proximité... Le lien de l'Office Fédéral : http://www.bevoelkerungsschutz.admin.ch/internet/bs/fr/home/themen/kgs.htmlDans la case recherche rapide, tapez trabetset, puis cliquer sur onglet chercher. Choisissez le lien no 3. Un texte super intéressant !

  • Ludovic Michellod

    Merci donnez moi tous les infos ou image du trabtsè s'il vous plaît.

  • Ludovic Michellod

    Si vous avez des photos des images sur le trabtsè s'il vous plaît m'envoyer à l'adresse suivante : eoas_sembrancher@netplus.ch

  • Nicolas Ogay

    Merci Sylvie pour le site!

  • Ludovic Michellod

    Peux tu m'envoyer vraiment le format original de la photo ?

  • Nicolas Ogay

    Bonjour Ludovic, La photo se trouve sur internet. Elle ne vient pas de chez moi, donc je n'ai pas de meilleure résolution que celle-la: 193.164.197.60/images/711/7113... C'est aussi la seule photo que j'ai pu trouver de cet engin, malheureusement! Meilleures salutations

  • Sylvie Bazzanella
  • Ludovic Michellod

    Bonjour, Merci pour les infos sur le trabtsè. J'ai besoin d'infos sur le banfou ou banc d'âne. le banfous servait au finissage des échalas.

  • Nicolas Ogay

    J'ai fait des photos d'un banc-d'âne l'été passé dans la cave d'un voisins de mes parents à Chernex. Je compte en faire un sujet sur NH.CH dans quelques temps. Je vais vous les faire parvenir par e-mail

Ludovic Michellod
20 contributions
1 novembre 2013
2,685 vues
1 like
1 favori
17 commentaires
5 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,463
6,579
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.