Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Edit de pacification de 1782

Edit de pacification de 1782

13 novembre 1782
Marc R. Studer - Patrimoenia
Les Salons du Général Dufour

En 1782, à Genève, les idées de Jean-Jacques Rousseau font des émules. Le peuple et la bourgoisie qui est écartée du pouvoir par les oligarques se révoltent. Le gouvernement tombe. Il appel à l'aide les troupes bernoises, sardes et françaises. Les Français s'abstiennent.

Genève, qui comptait 25'000 âmes, voit débarquer 15'000 soldats sardes et bernois. Les mutins déposent les armes. Un édit de pacification, appelé aussi code noir, est publié. Chacun doit prêter serment de le respecter sous peine de devoir s'exiler.

C'est le cas de Bénédict Dufour, horloger, qui décide de fuir Genève. La première destination est l'Irlande du sud où le Roi d'Angleterre Georges III met à la disposition de la colonie genevoise des terres près de Waterford. Elle y créera une ville nommée New Geneva. C'est là que Bénédict épouse le 28 février 1794, Pernette, fille de Guillaume-Henri Valentin.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
9 avril 2011
1,188 vues
0 like
0 commentaire
1 galerie
Déjà 2,752 documents associés à Avant 1900

Galeries:

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,179
4,663
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.