Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Un bonhomme qui montre ses fesses… à l‘église ?

Un bonhomme qui montre ses fesses… à l‘église ?

17 août 2021
Claudio Abächerli

On aura tout vu !

Eh bien oui, il y a un bonhomme qui montre ses fesses dans l’une des clés de voûtes pendantes dans l’église réformée de Notre-Dame à Orbe. Détruite par un incendie an 1407, cette église fut érigé de nouveau au 15e siècle. Mais- semble-t-il –on ne payait pas trop bien les ouvriers. A leur demande d’augmentation on leur a dit qu’ils devaient être reconnaissants de participer à l’œuvre de Dieu !
Pour se venger, ils ont donc fait cette sculpture.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Philippe Chappuis

    Elle est effectivement surprenante, votre image, ainsi cadrée (et flashée ?) ce qui accentue le réalisme anatomique. J'ai un peu de peine avec l'explication à l'origine de cette image sculptée, qui me semble sur le plan historique difficilement recevable. D'où tenez-vous cette interprétation ? Ce genre de représentation est loin d'être exceptionnelle dans l'art roman, on la retrouve dans ce que l'on appelle les acrobates (chapiteaux.free.fr/TXT_acrobat...) avec toute une symbolique ...Cette décoration sculptée sur un modillon de l'Eglise Notre de Dame deClinchamps sur Orne en est un autre exemple roman

    upload.wikimedia.org/wikipedia....

    Je vais encore chercher...Lors de la restauration en 1933, l'architecte Frédéric Gillard a rédigé un texte sur l'Eglise d'Orbe qui a paru dans la Revue Historique Vaudoise accessible en ligne grâce à E-periodica de l'ETH p- 129
    e-periodica.ch/digbib/view?pid...

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Philippe Chappuis, merci beaucoup pour vos recherches allant vers du plus sérieux, et par là aussi vers du plus mignon, je l'espère !

    • Sylvie Bazzanella

      Une autre image Texte : Clé de voute sculptée, 1522-1525

      monumentsvaudois.wordpress.com...

    • Philippe Chappuis

      Oui c'est intéressant cette datation qui correspond à l'agrandissement de l'église avec la création de la nef à 3 vaisseaux actuelle ("La Grande Eglise". 1522, ce n'est pas encore l'occupation bernoise ni le culte réformé, on parle d'agrandissement dans un respect de la tradition médiévale, cette décoration sculptée en faisait donc partie...,. Dans son texte, Frédéric Gillard indique la date du 2juillet 1531 où fut déroché et mis à terre le grand autel qui se trouvait au choeur de la Grande église notre Dame...

    • Claudio Abächerli

      D’abord, un grand merci pour vos détails qui me permettent d’encadrer mieux le tout, la visite de l’église ayant été hélas assez courte. Oui l’ image est « flashée » bien que au-delà de 3 m le flash n’aide pas beaucoup. En toute confiance, moi aussi j’ai des sérieux doutes sur l’explication que j’ai donnée plus haut. Et je sais que l’on trouve d’autres images de gendre un peu « osé » dans d’autre monuments romains. Mais c’est ce qui était écrit sur un panneau explicatif « Découvre le Temple » dans l’église (j’ai une photo mais trop sombre pour être publiée), donc, j’ai repris ce texte qui dit « Eh oui, il y a un bonhomme qui montre ses fesses… En fait, l’histoire est plutôt triste. Lors d’une des rénovations du temple, les ouvriers n’ont pas obtenu d’augmentation. On leur a dit qu’ils devaient être reconnaissants de participer à l’œuvre de Dieu ! Pour se venger, ils ont fait cette sculpture ». Il se peut qu’il s’agisse d’une série de panneaux faits pour les jeunes, pour les intéresser au temple et les mener à sa découverte. Donc peut-être un peu simplifiés sans rester trop fidèles à la réalité historique. Mais comme dit je n’avais pas beaucoup de temps et la visite a été très courte. Et encore merci pour vos détails précieux.

    • Philippe Chappuis

      Oui, c'est possible que ce commentaire pour la visite de l'église soit ainsi plus explicite pour des visiteurs jeunes; je retrouve d'ailleurs face à cette image une des difficultés pour le spectateur de replacer l'image dans le contexte de sa création, un peu comme l'expression un peu crue du Blut und Fleisch des cantates de Bach. Vue d'un oeil natif, cette image a une violence méprisante qui rappelle certains tags.. et qui est bien éloignée de la symbolique de l'époque . Merci pour le partage élargi et bien à vous !

Claudio Abächerli
354 contributions
24 octobre 2021
96 vues
2 likes
0 favori
6 commentaires
2 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,466
6,579
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.