Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Roger SESSIONS, Suite Black Maskers, OSR, Ernest ANSERMET, 1966

8 juin 1966
Références citées dans le texte, René Gagnaux pour le texte
Références citées dans le texte, René Gagnaux pour le texte

Roger Sessions étudia la composition avec Horatio Parker à l'Université Yale, puis avec Nadia Boulanger et Ernest Bloch, dont il devint l'assistant à partir de 1921 au Cleveland Institute of Music. De 1925 à 1933, il passa huit ans en Europe et s'intéressa à la musique d'Arnold Schönberg, d'Alban Berg, de Richard Strauss et Paul Hindemith.

Leonid Andreyev

Leonid ANDREYEV, date et photographe inconnus

Ses premières compositions, notamment la musique de scène pour le drame «The Black Maskers» de Leonid Andreyev (composée en 1923 pour une représentation donnée au «Smith College», Northampton, Mass., juin 1923, avec un petit orchestre), attestent de l'influence de son maître Ernest Bloch et celle d'Igor Stravinsky. La suite d'orchestre tirée de la musique de scène pour «The Black Maskers» fut écrite en 1928: elle est formée de 4 des 8 pièces, réorchestrées pour grand orchestre. Sa première audition fut donnée le 5 décembre 1930 par l'orchestre de Cincinnati sous la direction de Fritz Reiner.

"[...] L'inspiration des Black Maskers est révélée par les propres observations de Sessions concernant le drame d'Andreïev. "La pièce, écrite en 1908, traite du style symbolique caractéristique d'Andreïev avec le thème du conflit tragique au sein de l'âme humaine. L'auteur lui-même nous fournit une clé d'interprétation du drame dans un passage de "Mon journal", écrit quelques mois avant la pièce: "Chaque homme, comme j'ai pu le constater et le comprendre par la suite, était comme ce monsieur riche et distingué qui organisait une magnifique mascarade dans son château et illuminait son château avec des lumières; et là venaient de loin de larges et étranges masques, qu'il accueillait avec des salutations courtoises, bien que toujours avec la vaine enquête: "Qui êtes-vous ?" et de nouveaux masques arrivèrent, toujours plus étranges et plus horribles. Et dans une note de bas de page: "Le château est l'âme; le seigneur du château est l'homme, le maître de l'âme; les étranges masques noirs sont les puissances dont le champ d'action est l'âme de l'homme, et dont il ne peut jamais sonder la nature mystérieuse.

Et concernant la musique elle-même, "La musique a été conçue tout au long de la pièce comme l'expression de certaines humeurs ressenties derrière les incidents de la pièce, plutôt que comme leur contrepartie descriptive". L'ordre des numéros a été modifié dans l'intérêt d'une séquence musicale plus appropriée. [...]" traduit d'un texte en anglais publié au verso de la pochette du disque ARS-115 avec une interprétation de cette oeuvre sous la direction de Walter Hendl.

La suite est formée des pièces suivantes:

  • I. DANCE: La danse de la première scène. Une mélodie sauvage dans laquelle on entend des rires malicieux, des cris d'agonie et de désespoir, et la triste complainte de quelqu'un.
  • II. SCENA: Ce mouvement est formé de la musique écrite pour la scène III de la musique de scène, dans laquelle le rassemblement festif est progressivement submergé par les hordes croissantes des «Black Maskers». Il comporte une section centrale représentant le chant de Lorenzo, donné à la flûte basse, avec alto solo obligé. À la fin, on entend les trompettes victorieuses des «Black Maskers».
  • III. DIRGE, LARGHISSIMO: Le thème vient de l'introduction à la scène IV de la musique de scène. La musique est entrecoupée de réminiscences des trompettes sauvages des «Black Maskers», et plus tard par des appels de trompettes annonçant depuis les tourelles du château la mort de Lorenzo.
  • IV. FINALE, ANDANTE MODERATO: La musique de la scène finale: alors que son château est submergé par l'incendie, Lorenzo trouve la rédemption dans la purification symbolique par les flammes.

C'est en préparation de la toute première tournée de l'Orchestre de la Suisse Romande aux États-Unis qu'Ernest ANSERMET avait mis cette oeuvre au programme de son concert du mercredi 8 juin 1966, donné en studio à la radio de Genève et diffusé en direct sur Sottens:

➣ Arthur Honegger, Symphonie No 3 dite „Liturgique“

➣ Eric Satie, Deux Gymnopédies (Orchestration: Claude Debussy)

➣ Roger Sessions, suite The Black Maskers

➣ Maurice Ravel, La Valse, poème chorégraphique

.

C'est grâce à la générosité de la...

René Gagnaux
31 août 2019
logo RTSR

... que nous pouvons écouter l'enregistrement suivant en ligne, tel que proposé dans les fabuleuses archives de la Radio Télévision Suisse Romande. Il s'agit d'une rediffusion du 27 juin 2018 dans l'émission de la Radio Télévision Suisse Romande, Espace 2 «Poussière d'étoile - Les annales radiophoniques de l'OSR» de Jean-Pierre AMANN, volet «Année 1966» :

Roger Sessions, Suite d'orchestre tirée de la musique de scène pour «The Black Maskers», Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, mercredi 8 juin 1966, Studio de la radio, Genève

  1. Dance: Stridente - Sarcastico 04:24 (-> 49:18)
  2. Scene: Agitato molto 07:50 (-> 57:08)
  3. Dirge: Larghissimo 04:22 (-> 61:30)
  4. Finale: Andante moderato - Un poco agitato 04:40 (-> 66:10)

.

CLIQUER ICI pour ouvrir la page correspondante des archives de la RTS, et écouter l'audio démarrant au début de la présentation de l'oeuvre (soit à 44 minutes 6 secondes après le début de l'émission).

.

Le programme de cette émission «Poussière d'étoile, Les annales radiophoniques de l'OSR, Année 1966» de Jean-Pierre AMANN, diffusée le 27 juin 2018 sur «Espace 2», Radio Télévision Suisse Romande:

00:22 Jacques Ibert, Concerto pour flûte et orchestre, Aurèle Nicolet, OSR, Christian Vöchting, 19 octobre 1966

21:32 Anton Bruckner, Symphonie No 3, Scherzo et Finale, Lovro von Matacic, 16 novembre 1966

44:06 Roger Sessions, The Black Maskers Suite, OSR, Ernest Ansermet, 8 juin 1966

66:42 Robert Schumann, Manfred, Ernest Ansermet expliquant l'oeuvre aux jeunes, 1966, extrait

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,526 contributions
5 août 2020
6 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,582
6,095
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.