Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Etienne Fernagut, 1946-2018

29 octobre 2018
David Glaser
David Glaser

Etienne Fernagut - présentateur de la Ligne de Cœur entre 2002 et 2011 (RTS)

A mon arrivée en Suisse romande, il était à l'écoute. En tant que Français de la partie nord du pays voisin et grand voyageur des ondes, on s'était trouvé tous les deux. Pourtant c'était bien mon rôle de mettre mes esgourdes en éveil maximal pour répondre aux besoins musicaux d'Etienne et de sa « Ligne de Cœur ». Son talent, c'était de mettre les gens à l'aise, ceux qui ont du mal avec la vie, ceux qui sont seuls, ceux qui ont cet amour pour la radio, medium qui panse les plaies de l'âme mieux que n'importe quel cabinet de psy, après tout on se sent toujours en famille et entre gens bienveillants dans la Ligne de Cœur. Je lui proposais des artistes comme Bashung ou Radiohead mais aussi des choses encore plus pointues, je lui proposais surtout des hits popus et beaux et Etienne mangeait. Il épluchait les intros de chansons, y plaçait ses lancements dessus « à blanc » afin de ne pas être pris en défaut le soir venu. Du grand professionnalisme. Dans le bureau qu'il partageait avec Laurence Bisang, Valérie Dentan et quelques autres, il régnait une ambiance très studieuse et sympathique. C'était exigeant mais surtout très sympa. J'adorais passer des minutes avec Etienne pour parler de France Inter, sa précédente maison avec un certain Claude Villers, oui oui LE Claude Villers du "Tribunal des Flagrants Délires" ou du plus récent "Marche ou Rêve". Claude avait diffusé un reportage où l'intrépide Etienne avait fait encore une fois très bien les choses, jusqu'au bout. Avec un sujet chez une masseuse thaï terminé dans la bonne humeur et surtout la joie… le magnétophone Nagra avait tout capté et le reportage intégral n'avait pas été censuré. C'était tout Etienne ça, un jouisseur de la vie, un passeur de bonnes ondes, un grand homme à l'écoute de tout le monde, au moins deux heures par soir sur la belle 1ère où il aimait travailler. Je te souhaite cher Etienne de la joie, là où tu es dorénavant. J'ai beaucoup aimé te rencontrer.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
David Glaser
102 contributions
29 octobre 2018
282 vus
1 like
0 commentaire
0 galerie
Déjà 18,275 documents associés à Après 2000