Concours photo "La rue, témoin de nos passions": publiez-vous images jusqu'au 25 mars ! Toutes les infos
Ancienne école et Maison de Commune vers 1900

Ancienne école et Maison de Commune vers 1900

1898
auteur inconnu
Médiathèque Valais-Martigny 054ph-00050

La Médiathèque de Martigny a aimablement mis à disposition de NH, cette photographie, d'auteur inconnu, montrant, à la rue du Village à Champéry, cette magnifique construction à 3 niveaux avec son double escalier, construite en 1835. Elle faisait office à la fois d'école et de Maison de Commune. Elle se trouvait à proximité de l' Eglise St-Théodule et à la date de la photographie, sous sa forme agrandie en 1897. La construction avec la chaîne d'angle à gauche appartient à l'Hôtel National construit en 1896. A droite, jouxtant l'école, le Chalet-Pension de l'Hôtel de la Dent du Midi. C'est une construction typique de l'architecture champérolaine, avec ses volets à décors en losange, ses galeries et son toit à sifflet.

Pour 2021, l'Association du Patrimoine champérolain avait prévu d'organiser une exposition sur l'Histoire de l'Ecole de Champéry. Son président, Hubert Grenon s'était mis au travail pour la mettre sur pied et avait obtenu de Mme Marguerite Zimmermann quelques détails sur ce bâtiment:

"Au rez-de-chaussée, il y avait un petit magasin tenu par Mme Angèle Défago, épouse de Léon. Au 1er étage, se trouvait le logement des Soeurs et la salle du Conseil. Au second, une salle de classe, les garçons et les filles séparés par un grand rideau rouge ! "

Hubert Grenon n'a pas pu réaliser son projet jusqu'au bout, la mort l'a brusquement emporté à la fin de l'année 2020. Nous avions eu la chance de travailler avec lui en compagnie de Claudie Gorgas-Berra, cette collaboration généreuse nous avait apporté une masse de renseignements sur Champéry et permis de mieux interpréter les photographies de Pierre Auguste Chappuis.

Voici le message envoyé par Claudie le 5 décembre 2020

Chers curieux,

Hubert Grenon nous a quitté dans la semaine.

Une crise cardiaque et nous avons perdu un être précieux, immensément riche de savoir, de savoir être et de savoir agir, de générosité, de fiabilité surtout.

Nous l'avons accompagné hier pour la dernière fois. Le village s'était mis au blanc. Sur le chemin, j'ai soudain pensé à vous qui l'avez aussi apprécié.

Le pourquoi de ces lignes.

1000 bonnes pensées !

claudie

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!