Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
L'Inédit
Lausanne, buanderie-piscine Haldimand vers 1910-1920

Lausanne, buanderie-piscine Haldimand vers 1910-1920

Photographe anonyme © collection MHL/Droits réservés
Musée historique de Lausanne

Quand on parlait au début du siècle de la "piscine de Lausanne", il s'agissait bien sûr des Bains et Buanderie Haldimand, à la rue de l'Industrie 1.

Cet établissement géré par la direction des Finances rendait de précieux services à la population à une époque où les conditions d'hygiène étaient encore bien relatives dans nombre d'habitations. Cet établissement, dû à l'initiative de William Haldimand mettait à disposition un lavoir comprenant 68 places de laveuses, 24 chambres de bains, des douches simples, une étuve de désinfection placés sous la surveillance de la commission de salubrité et la piscine.

C'était la grande réalisation lausannoise. Un bassin de 15 m sur 9 m contenant 200 000 litres d'eau chauffée à une température de 27 degrés. Le fond en plan incliné et les parois étaient recouverts de carreaux de faïence bleue. Cet établissement fut exploité jusqu'en décembre 1971. Pendant quelques années, il demeura encore debout puis fut rasé en 1975.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Tant de bâtiments publics ou non ont été démoli à Lausanne, au cours des années 70. Un vrai massacre !

  • Martine Desarzens

    J'ai appris à nager dans cette piscine en 1948. Nous y allions régulièrement avec mes parents. Cet endroit était extraordinaire avec ses cabines baignoires, ses douches, ses cabines pour se changer et surtout le public du quartier et de la Ville....Nous adorions nous y rendre. Quels souvenirs extraordinaires....MERCI pour ce partage de document.

  • Claude Gribi

    De 1961 à 1964,en classe à l'école primaire de Villamont,l'été à Bellerive et l'hiver à la piscine Haldimand,que du bonheur,très chloré,mais bon chaud.En effet,démoli pour faire des places de parc.Dommage!

  • Martine Desarzens

    Cela me fait très plaisir de vous lire...c'est vrai le chlore ! Je l'avais oublié...!

  • Jean-Daniel Liechti

    Une partie de mon enfance s'est envolée lorsque ce bâtiment a été détruit. J'y avais appris à nager !

  • Martine Desarzens

    Je partage votre impression....!

  • Sylvie Bazzanella

    Etablissement public Haldimand Prix pratiqués au 30 août 1894 : buanderie : 18 centimes l'heure (essoreuse, séchoirs à vapeur sont à la disposition du public, aucune mention de surprime n'est indiquée, ces accessoires sont-ils gratuits ? bains douches : 15 centimes; douches et piscines : le matin 50 centimes et le soir 30 centimes avec fourniture du linge. Source : Les lavoirs de la région lémanique / Robert Huysecom - Editions Slatkine, 2007

  • Dominique Furer

    Je me souviens aussi de cette odeur chlorée, mais pour moi, c'était d'horribles souvenirs que d'aller dans cette piscine. Mais c'est dommage de ne pas avoir plus d'image de ce lieu typique :)

  • Michel Gasser

    Le chlore, les catelles en faïence. J'y suis allé une seule fois, peu de temps avant la fermeture. C'était avec la classe durant mes années de gymnase au Belvédère, en 1969 ou 1970, et je me souviens d'avoir été très étonné de cette architecture d'un autre temps.

  • Martine Desarzens

    cette piscine a laissé de nombreux souvenirs aussi bien au niveau de ses services que de son architecture! Lausanne est connu pour ses erreurs au niveau de l'urbanisme et contrairement à d'autres ville de Suisse, Lausanne a "rasé de près"...comme on dit parfois, et cela continue!

  • Laurianne Bovet

    Que des souvenirs d’enfance (écrits par ma maman) En effet, je me souviens que nous allions en fin d’après-midi nous baigner, grand-papa nous rejoignait et nous prenions la douche hebdomadaire. Grand-maman prenait des cours du soir pour apprendre à nager, elle n’ aimait pas et elle n’a jamais su nager. Les odeurs chlorées étaient très fortes, les faïences bleues, et je me souviens du corridor pour accéder aux bains avec une porte battante en bois qui faisait du bruit. Les cris et les rires faisaient un écho infernal dans ce bâtiment. Grand-maman faisait aussi des cours de couture dans le bâtiment de l’école en face des bains, j’allais faire des essayages quand elle me faisait des robes, elle a fait des cours jusque dans les années 1972 - 74 . Voici les quelques anecdotes d’ une partie de mon enfance.

  • Michel Cardinaux

    C'était aussi la piscine du Collège Scientifique dans les années 50. Je me rappelle d'une ouverture sous l'escalier qui nous permettait de nous cacher et de respirer à l'extérieur du bassin.

  • Marianne Enckell

    Nous y allions le mercredi après-midi. Mes frères rigolaient: «quand on plonge, on peut pas remonter à la surface, tellement il y a de monde !» Et nous ressortions les doigts tout fripés et les yeux rouges à cause du chlore.

  • Paulette Burri

    Merci pour cet article. J'y suis allée quelquefois, vers 1960-65 ? Je me souviens de cette odeur de chlore et de " l'acoustique ".....

31 octobre 2011
4,771 vues
3 likes
3 favoris
14 commentaires
1 galerie
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
100,668
5,830
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.