Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Grand Hôtel des Bains d'Aigle

Grand Hôtel des Bains d'Aigle

Jullien frères, Phot. Editeurs, Genève
Sylvie Bazzanella

Etablissement hydro-électrothérapique. Bains électriques.

Construit par l'architecte

Louis Bezencenet.
L'inauguration du Grand Hôtel a eu lieu le 12 août 1872.
Au sujet de cette inauguration, lire l'article de la Gazette de Lausanne du 13 août 1872

ICI L'établissement recense plus de cent chambres (120 lits). Il est renommé pour son installation d'hydro-électrothérapie qui est susceptible de soigner les troubles nerveux. Cette invention est née vers le milieu du XIXe siècle et pratiquée surtout dans les années 1880.
Le bain électrique est un traitement par "galvano-faradisation" adopté dans le cas de troubles nerveux (névrose, excitation, mélancolie...) Le malade est installé dans une baignoire en bois spéciale dans laquelle il est soumis à des courants électriques La baignoire est à double paroi. La paroi intérieure est perforée à plusieurs endroits pour permettre à l'eau du bain d'entrer en contact avec des plaques de cuivre cachées derrière elle. Les plaques sont reliées par des fils conducteurs à des piles.
Un aperçu de cette installation particulière en page 111

ICIRéf : "Propre en ordre" Geneviève Heller - 1979, Editions d'En Bas.

L'Hôtel des bains d'Aigle fait partie de la première génération d'hôtels, éclose au milieu du XIXe siècle, caractérisée par son style néo-classique et la sobriété du décor.

L'établissement des bains est ouvert au public une année après l'hôtel, soit le 15 mai 1873. Le bâtiment des bains est disposé perpendiculairement à l'hôtel et relié à celui-ci par une passerelle.
Une route est construite entre le bourg et le Grand Hôtel à travers les forêts. Dès 1900, un tramway relie directement la gare à l'hôtel.

Fermé durant la Première Guerre mondiale, l'établissement d'Aigle est rouvert en 1919. L'Hôtel ne retrouve plus la clientèle d'antan et sera définitivement fermé quelques années plus tard. La Commune d'Aigle rachète alors l'édifice, y reçoit des réfugiés, y loge plus de 600 hommes de troupes entre 1939 et 1945 et finalement le vend en 1947 pour la démolition.

La chapelle anglicane est inaugurée le 21 juin 1888. Destinée aux hôtes britanniques de l'hôtel, elle est construite dans un style néogothique par un descendant de l'architecte François Jaquerod, à l'initiative des propriétaires Chessex et Emery. Elle survivra à la démolition de l'hôtel en 1947 et servira de dépôt. Sa démolition intervient au printemps 1986.

Réf : Le Grand Hôtel des Bains d'Aigle, construit par l'architecte Louis Bezencenet. Catherine Schmutz-Nicod. In: Revue historique du Mandement de Bex, No XXXIII/2000. Bex 2000, p. 28-40.

Aigle, 30.7.1913

Ma Chère Odette,
Nous avons la chance d'avoir un temps merveilleux depuis notre arrivée à Aigle où nous sommes très bien installées. Nous jouissons d'une vue magnifique. L'air nous convient tout à fait, et j'espère que le calme et le repos que nous prendrons pendant un mois encore, nous profitera à toutes. Nous serons ensuite très heureuses de te revoir ainsi que notre cher Albert et ton petit Jean-François dont la photo m'a fait grand plaisir. Donne moi l'adresse de Louise, ta cousine.
Mille tendres baisers à partager avec ton cher mari et ton fils.
Ta tante qui t'aime bien.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,228
4,674
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.