Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le destin de Madeleine Lamouille Repérage

12 août 2013
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

Madeleine Lamouille est née à Cheyres (canton de Fribourg) le 2 novembre 1907. Deuxième enfant d'une famille qui en compte sept, elle quitte la maison après sa scolarité pour aller travailler en usine, à Troyes. En 1926, de retour en Suisse, elle devient femme de chambre dans une famille de l'aristocratie vaudoise, et une autre bourgeoise. Elle se marie, a une fille, mais continue à travailler dans des familles aisées. Dans les années 70, elle se confie à l'écrivain Luc Weibel, petit-fils de la dernière famille pour laquelle elle a travaillé, qui publie son histoire sous le titre :


3e édition, décembre 1978

"...C'est l'expérience de la "condition domestique" qu'elle a voulu décrire, par le moyen qui était le sien : le récit oral, qu'elle maniait avec un art hors du commun. Il en résulte une série de portraits et de scènes croquées sur le vif, formant une chronique acide de la vie aristocratique et bourgeoise vue d'**«en bas». Protestant contre ce qu'elle considérait comme la négation de son humanité, la jeune domestique allait affirmer sa critique au contact d'une culture ouvrière qu'elle devait à l'une de ses collègues de travail, Marie Jenatton, d'origine savoyarde, et à son futur mari, André Lamouille, serrurier et syndicaliste..."
Luc Weibel
Tiré de : Gazette de lausanne, 10 avril 1993

Témoignage sonore de Madeleine Lamouille :

L'arrivée en 1931 de Madeleine dans son nouvel emploiEntretien réalisé par Grégoire Duruz. Genève, le 24 avril 1976

Source : Site ville de Lausanne http://www.lausanne.ch/ culture et patrimoine

Parlant à la radio de la condition des domestiques (de la domesticité) Madeleine Lamouille dit : « Nous n'étions pas mal traitées, mais on aurait pu avoir plus de considération pour nous. »

Madeleine Lamouille est décédée dans sa quatre-vingt-sixième année, le 5 avril 1993, à Genève.

Lire aussi :

La grande dame de ValeyresGazette de Lausanne, 9 août 1979

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,048
4,892
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.