Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
A carnaval, au café des Alpes.

A carnaval, au café des Alpes.

1 février 2010
Carron Marianne
Marianne Carron

Cabolus et camentrans envahissent les cafés du village. Au sortir de la messe, c'est la cohue ; difficicile d'y trouver des places assises - et presque autant - d'entendre son interlocuteur. On retrouve, amis, voisins, parents, déjà pris par la fièvre de la fête, le stress d'un stand à tenir, un déguisement bricolé en dernière minute avec les moyens du bord, ou la simple curiosité. Le café des Alpes, qui à souhaité rester sobre dans sa décoration, pavoises pourtant ses murs de piquantes affiches sur les thèmes de l'année.

avec la pandémie c'est aussi la santé de l'économie qui est au coeur de la critique. Au café des Alpes, on épingle la recette de cette mauvaise opinion.

Parmi tous les maux, celui qui frappe au porte-monnaie soulève le plus d'inquiétude. Et si c'était contagieux ? (la pauvreté, l'avidité, l'égoïsme,... )

Les affiches, comme nombre de dessins sur les vitrines des commerces voisins, sont l'oeuvre de Benoit Schmit de Leytron, un neveu de la patronne, Madeleine.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!